OrCam, la start-up qui aide les aveugles à voter seuls
Rechercher

OrCam, la start-up qui aide les aveugles à voter seuls

Un projet pilote rend disponible la technologie de vision artificielle d'OrCam dans 12 bureaux de vote aux élections de mardi

Une photo de comment l'appareil OrCam sera utilisé dans des bureaux de vote à travers Israël dans un projet pilote pour donner plus d'accessibilité aux personnes souffrant de handicap visuel lors des élections du 9 avril 2019. (Photo personnelle)
Une photo de comment l'appareil OrCam sera utilisé dans des bureaux de vote à travers Israël dans un projet pilote pour donner plus d'accessibilité aux personnes souffrant de handicap visuel lors des élections du 9 avril 2019. (Photo personnelle)

La start-up israélienne OrCam, qui a développé des outils pour aider les aveugles et les personnes déficientes visuelles, mettra sa technologie à disposition dans 12 bureaux de vote en Israël le jour des élections, le mardi 9 avril. Il s’agira d’un projet pilote qui permettra aux personnes déficiences visuelles de voter sans l’aide d’un assistant pour la première fois.

L’entreprise s’est associée avec la commission centrale électorale et le Centre pour les aveugles en Israël afin de mettre en place le projet. Le dispositif basé sur l’intelligence artificielle d’OrCam, qui s’adapte aux lunettes et lit pour les utilisateurs aveugles, a été choisi après un appel d’offre publié il y a deux ans pour trouver des technologies d’accessibilité pour les élections.

Les bureaux de vote ont été sélectionnés afin de pouvoir desservir les citoyens juifs et arabes, a précisé le communiqué.

Le dispositif de vision artificielle sans fil MyEye d’OrCam fonctionne avec une petite caméra placée sur une monture et reliée à un dispositif informatique, qui pèse moins de trente grammes et qui est de la taille d’un doigt, avec un lecteur personnel à l’autre extrémité. Quand la caméra d’OrCam est fixée au cadre d’une paire de lunettes, les utilisateurs peuvent la pointer pour lire n’importe quel texte. Le lecteur transforme l’image en mots et les lit à haute voix. De cette manière, les utilisateurs peuvent « lire » des journaux, des menus de restaurants ou des livres – et maintenant des bulletins de vote.

Avec l’appareil, le programme informatique à base d’intelligence artificielle utilise une caméra vidéo à haute résolution et des algorithmes intelligents qui analysent ce que la caméra voit et lisent l’information pour l’utilisateur en temps réel.

« L’appareil donne l’instruction aux utilisateurs et leur lit ce qui est écrit sur les bulletins, de telle sorte qu’ils puissent identifier pour qui ils veulent voter, a déclaré Ziv Avirm, le PDG et co-fondateur de la startup basée à Jérusalem dans un message Facebook. L’initiative est « la première en son genre dans le monde ».

Il y a environ 24 000 citoyens aveugles en Israël, dont 22 000 peuvent voter. 100 000 autres personnes souffrent de déficience visuelle, a déclaré OrCam dans un communiqué.

Les électeurs qui sont aveugles ou qui souffrent de déficience visuelle pourront maintenant voter de deux manières différentes : dans un bureau de vote classique avec un accompagnant ou dans l’un des bureaux de vote du projet pilote, en utilisant l’appareil ou leur accompagnant, si c’est nécessaire.

Il n’est pas nécessaire de s’inscrire à l’avance pour avoir accès à l’un des bureaux de vote spécifiques, a déclaré un responsable de la ligne téléphonique d’information de la commission centrale électorale au Times of Israël.

Des détails sur les bureaux de vote participant au projet sont disponibles sur le site internet de la commission centrale électorale ou à ces numéros d’information :

• 3857 ou 073-3899500
• 3859 ou 073-3899501
• 3852 ou 073-3899502

Aviram a déclaré que beaucoup de personnes aveugles avec lesquelles il a parlé ont exprimé des craintes que les accompagnants qui les aident pour voter ne mettraient pas leur véritable choix dans l’enveloppe. Maintenant, a déclaré Aviram, ils « seront capables d’être sûrs à 100 % qu’ils ont voté comme ils voulaient ».

Le projet pilote démontrera comment la technologie d’intelligence artificielle de l’entreprise peut enrichir la vie de milliers de citoyens, a-t-il déclaré, exprimant l’espoir que d’autres pays adoptent sa méthode.

Aviram a créé l’entreprise en 2010 avec le professeur Amnon Shashua. Les deux entrepreneurs sont aussi les fondateurs de Mobileye, un fabricant de technologies de conduite autonome, acheté en 2017 par Intel Corps pour la somme énorme de 13,5 milliards d’euros.

« C’est la première fois dans le monde qu’un État a trouvé une solution dans un domaine sensible pour la démocratie, a déclaré Maten Bar-Noy, directeur du développement commercial chez OrCam, lors d’un entretien téléphonique. Le dispositif donne aux électeurs aveugles à la fois le droit à une vie privée – sans avoir à révéler à la personne qui les accompagne comment ils votent – et l’assurance que leur bulletin va vraiment dans l’enveloppe ».

Pour les élections, OrCam a mis au point un appareil spécial, adaptant sa technologie afin de pouvoir lire des lettres sur des bulletins de vote plutôt que des mots. Le logiciel peut aussi deviner des lettres, même si elles sont partiellement couvertes par les doigts des électeurs, a-t-il expliqué. Un algorithme intelligent peut déduire la partie manquante », a-t-il expliqué.

L’appareil fonctionne de lui-même et n’est pas connecté à Internet, a-t-il précisé, ce qui le protège de toute tentative de piratage. Il a aussi été testé et approuvé par des experts en sécurité informatique, a-t-il souligné.

OrCam a développé deux appareils qui sont déjà utilisés par des milliers de gens dans le monde.

MyEye d’Orcam est l’appareil de vision artificielle qui aide les aveugles ou les déficients visuels à interagir avec le monde. L’appareil peut aussi être programmé pour reconnaître des visages ou des produits.

L’autre produit de l’entreprise, MyReader d’OrCam, se concentre uniquement sur la lecture. Il est utile pour les gens qui peuvent voir mais qui ont du mal à lire, comme par exemple les personnes qui souffrent de dyslexie ou qui ont fait un AVC.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...