Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Ottopia aide Serve à lancer ses robots de livraison urbains soutenus par Uber

La plateforme israélienne de téléopération permet à un humain de communiquer avec des véhicules autonomes pour faire face à des situations routières imprévisibles ou dangereuses

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Le logiciel de téléopération à distance de la start-up israélienne sera déployé par Serve Robotics, un fabricant de robots de livraison de trottoirs. (Crédit 
 : Serve Robotics)
Le logiciel de téléopération à distance de la start-up israélienne sera déployé par Serve Robotics, un fabricant de robots de livraison de trottoirs. (Crédit : Serve Robotics)

Ottopia, un fabricant israélien de technologies d’assistance à distance pour les véhicules autonomes et sans conducteur, a conclu un accord commercial pour aider Serve Robotics, soutenu par Uber, à déployer ses robots de livraison.

Fondée en 2018 par le PDG Amit Rosenzweig, Ottopia a développé une plateforme d’assistance à distance qui utilise un logiciel de téléopération pour les opérateurs humains afin de surveiller les flottes de véhicules autonomes et de fournir des conseils lorsqu’ils rencontrent des situations de sécurité complexes et imprévisibles, notamment la construction de routes ou les obstacles sur la route.

Le déploiement d’opérateurs humains peut résoudre n’importe quel problème, y compris en matière de sécurité et de cyber-sécurité, en répondant aux questions posées par le cerveau du véhicule, selon la start-up. La sécurité, entre autres défis, fait partie des problèmes qui ont freiné l’adoption massive des véhicules autonomes.

La téléopération est la technologie qui permet de faire fonctionner une machine ou un robot autonome à distance via une connexion sans fil. Le logiciel peut être installé sur des robots-taxis, des navettes robotisées, des camions et des machines autonomes, ainsi que sur des robots de livraison urbaine – ou du dernier kilomètre.

Dans le cadre de l’accord commercial, Serve versera à Ottopia une somme non divulguée pour l’utilisation de son « logiciel de téléopération qui leur permet d’assister et de contrôler à distance leur flotte de robots à partir de plusieurs centres de contrôle dans le monde », a déclaré Rosenzweig au Times of Israel dans des commentaires envoyés par courriel.

Serve a été fondée en 2017 en tant qu’unité robotique de Postmates, que la société américaine de covoiturage Uber a rachetée en 2020 avant qu’elle ne devienne une société indépendante en février 2021. L’accord avec Ottopia intervient alors que le fabricant de robots autonomes de livraison, basé à San Francisco, a conclu un accord pour déployer jusqu’à 2 000 de ces petits robots dotés d’intelligence artificielle (IA) via la plateforme Uber Eats pour la livraison de nourriture à travers les États-Unis. Pour l’instant, la start-up soutenue par Nvidia dispose d’une flotte d’environ 100 robots de livraison à Los Angeles.

Le centre de commandement de Serve Robotics pour le déploiement de robots de livraison autonomes en ville. (Crédit : Serve Robotics)

Rosenzweig a ajouté qu’Ottopia avait été choisie après une évaluation approfondie de plusieurs plateformes de téléopération portant sur divers paramètres, notamment la latence, la bande passante et la qualité vidéo au cours d’un projet pilote.

« Notre collaboration contribuera à alimenter la croissance de Serve et à faire progresser ses performances en matière d’efficacité et de sécurité », a déclaré Rosenzweig, qui était auparavant responsable des produits pour l’offre de Microsoft dans le domaine de la cyber-sécurité.

L’opérateur de véhicule à distance d’Ottopia, ou téléopérateur, est dirigé par un être humain qui, assis devant des écrans vidéo, surveille un véhicule sans conducteur et communique avec lui à distance par l’intermédiaire de caméras et de capteurs placés dans le véhicule. Les caméras et les capteurs transmettent des données aux ordinateurs qui évaluent ce qui se passe à l’intérieur et à l’extérieur du véhicule.

La plateforme fournit une téléassistance et un contrôle indirect aux robots-taxis et aux navettes robotisées qui circulent sur les routes publiques, ainsi qu’aux véhicules conduits dans les aéroports, les mines et les zones agricoles. L’assistance comprend des commandes telles que le choix d’une trajectoire ou le tracé d’une nouvelle trajectoire pour le véhicule. Le logiciel de la start-up basée à Tel Aviv est actuellement installé dans des voitures autonomes, des bus, des camions de chantier et de longue distance, des engins de construction et des véhicules de livraison.

Parmi les clients d’Ottopia figurent Motional, une co-entreprise de voitures autonomes entre Hyundai Motor (Corée du Sud) et la société de technologie automobile Aptov, qui utilise la plateforme de la start-up pour ses flottes de robots-taxis, ainsi que le groupe BMW (Allemagne). La start-up a également noué des partenariats avec Deutsche Telekom et le fabricant de puces Nvidia Corp.

Au début de l’année, Ottopia a levé 14,5 millions de dollars lors d’un tour de table de série A auquel ont participé ComfortDelGro, l’une des plus grandes sociétés de transport public au monde, et AI Alliance Fund. Des investisseurs existants, dont MizMaa Ventures, IN Venture et Next Gear Ventures, ont également participé à ce tour de table.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.