Parlement irlandais : la situation en Cisjordanie est une « annexion de facto »
Rechercher

Parlement irlandais : la situation en Cisjordanie est une « annexion de facto »

Un projet d'amendement à la motion appelant à expulser l'ambassadeur d'Israël en Irlande et à imposer des sanctions globales contre Israël n'a pas été adopté

Le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney, parle aux médias à la Iveagh House à Dublin, le 16 août 2017 (Crédit : Brian Lawless/PA via AP)
Le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney, parle aux médias à la Iveagh House à Dublin, le 16 août 2017 (Crédit : Brian Lawless/PA via AP)

Le Parlement irlandais a qualifié la gestion israélienne de la Cisjordanie d’ « annexion de facto » dans un usage rare du terme par les fonctionnaires d’un État membre de l’UE.

La désignation intervient dans le cadre d’une motion non contraignante adoptée par le Dail, le Parlement irlandais, par le Sinn Fein, un parti nationaliste de gauche.

Le ministre des Affaires étrangères, Simon Coveney, qui n’est pas du Sinn Fein, avait également utilisé le terme lors d’un débat au Parlement plus tôt cette semaine.

Un projet d’amendement à la motion appelant à expulser l’ambassadeur d’Israël en Irlande et à imposer des sanctions globales contre Israël n’a pas été adopté.

Selon la motion, le Parlement irlandais « déclare que les actions d’Israël équivalent à une annexion illégale de facto de ce territoire, et demande au gouvernement de ne pas reconnaître comme licite toute situation créée par une violation aussi grave du droit international ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...