Philadelphie: Un homme aurait jeté de la peinture rouge sur un drapeau israélien
Rechercher

Philadelphie: Un homme aurait jeté de la peinture rouge sur un drapeau israélien

La police mènerait l’enquête sur l’incident en privilégiant la piste du vandalisme plutôt que celle du crime de haine

Promenade Benjamin Franklin à Philadelphie. (Crédit : CC BY-SA Spikebrennan, via WikiCommons)
Promenade Benjamin Franklin à Philadelphie. (Crédit : CC BY-SA Spikebrennan, via WikiCommons)

Un homme soupçonné d’avoir jeté de la peinture rouge sur un drapeau israélien sur l’un des principaux boulevards de Philadelphie a été emmené en garde à vue mardi.

Laura Frank, une employée de la Fédération juive du Grand Philadelphie, a déclaré qu’elle et ses collègues ont couru vers le lieu d’exposition des drapeaux après qu’un ami l’a appelée pour lui dire que le drapeau israélien était vandalisé.

« Alors que nous nous sommes approchés, nous avons vu un homme avec un pistolet à peinture tirer de la peinture sur le drapeau israélien », a-t-elle déclaré au service d’information local WPVI.

Elle a pris des photos de l’homme et a appelé la police, qui l’a arrêté et a trouvé le pistolet de peinture rouge dans une poubelle à proximité du drapeau.

Le maire Jim Kenney a confirmé qu’un suspect avait été emmené en garde à vue et qu’il avait nié que l’acte de vandalisme soit un crime de haine.

« Je suis très en colère d’apprendre la profanation du drapeau israélien qui se dresse à côté du l’avenue Benjamin Franklin. La haine et l’antisémitisme n’ont aucune place dans la Ville de Philadelphie », a déclaré Kenney à CBS Philadelphie.

« Alors que je comprends que les émotions sont très vives et qu’il y a de nombreux points de vue qui s’expriment après les violences récentes contre les Palestiniens et d’autres manifestants dans la bande de Gaza, cela n’autorise pas des actes haineux de violence ».

Le nom du suspect n’a pas été publié, mais WPVI a annoncé que la police mènerait l’enquête sur l’incident en privilégiant la piste du vandalisme plutôt que celle du crime de haine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...