Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Une plainte déposée en France pour crimes contre l’humanité vise l’UNRWA et ses employés

L'association France-Israël - Alliance Général Koenig accuse l'UNRWA d'"ambivalence" à l'égard du groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas "depuis plusieurs années"

Des soldats israéliens à l'intérieur d'un complexe évacué de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA), à Gaza City, sur une photo prise lors d'une visite média organisée par l'armée israélienne, le 8 février 2024. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des soldats israéliens à l'intérieur d'un complexe évacué de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA), à Gaza City, sur une photo prise lors d'une visite média organisée par l'armée israélienne, le 8 février 2024. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Une association française a déposé une plainte le 9 février pour crimes contre l’humanité et complicité contre l’UNRWA, l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens, et ses employés, a indiqué mercredi à l’AFP l’avocat de l’association.

L’association France-Israël – Alliance Général Koenig a déposé cette plainte avec constitution de partie civile auprès du pôle crimes contre l’humanité du tribunal judiciaire de Paris.

Cette procédure vise à obtenir la désignation d’un juge d’instruction. Le délai d’ouverture effectif d’une éventuelle information judiciaire est souvent de plusieurs mois.

Dans cette plainte, dont l’AFP a eu connaissance, l’association accuse l’UNRWA d' »ambivalence » à l’égard du groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas « depuis plusieurs années ».

Elle rappelle que plusieurs pays, notamment les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et le Japon, ont suspendu leur financement de l’UNRWA, après des accusations israéliennes selon lesquelles 12 personnes de l’agence de l’ONU, parmi ses 13 000 employés dans la bande de Gaza, seraient impliquées dans l’attaque du Hamas du 7 octobre.

Israël a demandé au patron de l’agence, le diplomate suisse Philippe Lazzarini, de démissionner après avoir assuré qu’un des tunnels utilisés par le Hamas avait été découvert sous le siège de l’agence à Gaza.

Les troupes de l’unité de génie Yahalom font descendre une caméra dans un puits de tunnel creusé dans la cour du siège de l’UNRWA à Gaza, le 8 février 2024. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

M. Lazzarini a répondu que le tunnel était à 20 mètres sous terre, rendant impossible à l’UNRWA la découverte d’une telle installation.

Pour les plaignants, « en participant activement aux attentats du 7 octobre 2023 (…), les employés de l’UNRWA se rendent coupables de crimes contre l’humanité et complicité ».

« Il est aujourd’hui suffisamment avéré que l’UNRWA disposait d’éléments d’information sur l’implication de ses salariés aux côtés du mouvement terroriste Hamas dans l’accomplissement de ce crime contre l’humanité », a ajouté l’avocat de l’association Me David-Olivier Kaminski.

Sollicitée par l’AFP, Juliette Touma, directrice de la communication de l’UNRWA a affirmé mercredi : « Nous menons une enquête concernant l’ensemble des allégations relatives à nos employés et au 7 octobre ».

« Nous avons aussi un examen en cours des autres types d’accusations similaires aux précédentes qui est mené par l’ancienne ministre des Affaires étrangères française, Catherine Colonna », a encore dit Mme Touma.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage 253 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza. Israël a réagi en lançant une campagne militaire dont l’objectif vise à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

Plus de 29 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé dirigé par les terroristes du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 12 000 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier de terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre.

Créée en 1949 pour s’occuper des réfugiés palestiniens à la suite de la première guerre israélo-arabe, l’UNRWA est la principale organisation d’aide humanitaire dans la bande de Gaza, en proie à une grave crise humanitaire.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.