Rechercher

Plus de 10 000 nouveaux cas quotidiens de coronavirus pour la 2e journée d’affilée

Le nombre de cas graves continue à augmenter, passant à 80 ; le responsable de la lutte contre la maladie s'inquiète du faible nombre des dépistages

Une femme se fait dépister au coronavirus à l'aide d'un test antigénique rapide dans une station de dépistage du Magen David Adom à Jérusalem, le 20 juin 2022. (Crédit :  Olivier Fitoussi/Flash90)
Une femme se fait dépister au coronavirus à l'aide d'un test antigénique rapide dans une station de dépistage du Magen David Adom à Jérusalem, le 20 juin 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les données qui ont été rendues publiques par le ministère de la Santé, mardi, indiquent qu’il y a eu plus de 1000 nouveaux cas de coronavirus qui ont été diagnostiqués lundi. C’est la deuxième journée d’affilée marquée par un chiffre qui dépasse ce seuil depuis le début du mois d’avril.

Les tests de dépistage de 10 692 personnes sont revenus positifs, lundi, et 982 personnes ont été diagnostiquées depuis mardi à 0 heure – ce qui amène le nombre de cas actifs à 60 622.

Le nombre de cas graves de la COVID-19 est aussi en hausse, atteignant 180. 36 seraient dans un état critique.

Tandis que le nombre d’infections est croissant depuis plusieurs semaines au sein de l’État juif, l’augmentation du nombre de cas graves est une réelle inquiétude pour le pays actuellement aux prises avec la propagation du variant BA-5.

Des responsables du ministère de la Santé ont demandé aux responsables des hôpitaux de se préparer à la réouverture d’unités COVID dédiées.

Le taux de reproduction de base (R-O) est en légère baisse, à 1,3, après avoir grimpé à 1,52 au début du mois. Le R-0 se base sur les données enregistrées dix jours auparavant et il définit combien de personnes sont contaminées, en moyenne, par un porteur confirmé du coronavirus. Tout chiffre dépassant 1 signifie que l’épidémie de COVID-19 est en recrudescence. Il avait commencé à dépasser le seuil de 1 à la mi-mai après être resté en-dessous pendant près de trois mois.

Un employé du Magen David Adom procède à des tests antigéniques rapides à Jérusalem, le 20 juin 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le bilan des décès des suites de la maladie était de 10 911 personnes mardi matin. 15 personnes sont mortes la semaine dernière.

Le responsable de la lutte contre le coronavirus dans le pays, Salman Zarka, a déclaré lundi que le nombre réel de porteurs de la maladie était probablement beaucoup plus élevé que ne le suggèrent les données.

« C’est le sommet de l’iceberg parce qu’il n’y a aucune obligation de se faire tester et que tout le monde ne va pas se faire dépister », a-t-il dit devant les caméras de la chaîne publique Kan.

Zarka, qui chapeaute la lutte nationale contre la pandémie, a indiqué qu’il n’y avait pour le moment aucune raison d’imposer un confinement.

Il a néanmoins averti que « les citoyens doivent se faire vacciner et faire preuve de prudence ».

Le responsable de la lutte contre le coronavirus Salman Zarka pendant une conférence de presse près de Tel Aviv, le 9 novembre 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...