Pour Trump, aucun accord de paix ne pourra être conclu sans lui
Rechercher

Pour Trump, aucun accord de paix ne pourra être conclu sans lui

Le président américain, optimiste sur les chances de son plan, a déclaré que les Palestiniens cherchaient un accord mais qu'ils "veulent se montrer un peu malins - et c'est OK"

Le président américain Donald Trump pendant une conférence de presse en marge du sommet du G20 à Osaka, au Japon, le 29 juin 2019 (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)
Le président américain Donald Trump pendant une conférence de presse en marge du sommet du G20 à Osaka, au Japon, le 29 juin 2019 (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)

Le président américain Donald Trump a déclaré samedi qu’il n’y aura jamais d’accord de paix israélo-palestinien si ce dernier devait échouer à être négocié au cours de sa présidence, tout en clamant qu’il y a de « très bonnes chances » que sa proposition de résolution du conflit – vieux de plusieurs décennies – réussisse.

Trump a tenu ces propos au cours d’une conférence de presse organisée à la fin du sommet du G20 au Japon, quelques jours après que Jared Kushner – son haut-conseiller qui est aussi son gendre – a dévoilé les aspects économiques du plan de paix lors d’une conférence à Bahreïn.

« Si cet accord n’est pas conclu alors que je suis moi-même président, il n’arrivera jamais », a-t-il affirmé.

Trump pensent que les Palestiniens – qui boycottent son administration depuis la reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale d’Israël, au mois de décembre 2017 – veulent un accord.

« Je sais qu’ils veulent conclure un accord mais ils veulent être un peu malins – et c’est OK. Je comprends très bien ce qui les motive », a-t-il dit.

Le président américain Donald Trump, à gauche, et le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas posent pour une photo lors d’une conférence de presse conjointe au palais présidentiel de Bethléem, en Cisjordanie, le 23 mai 2017. (AFP / Mandel Ngan)

Concernant sa décision de couper les aides américaines versées pour les Palestiniens, Trump a expliqué que ces derniers avaient dit des « choses désagréables » à son sujet, sans entrer dans le détail.

« J’ai arrêté le versement de cet argent parce qu’il y a un an, j’ai entendu qu’ils disaient des choses désagréables et j’ai dit : ‘Une minute, on tente de conclure un accord, on tente de leur venir en aide et ils disent ces choses désagréables : On ne va plus payer’, » a-t-il dit.

« Si vous ne négociez pas, que vous ne voulez pas nous aider à conclure la paix, on ne va plus vous payer. Et on verra ce qui arrivera alors », a-t-il ajouté.

Malgré le rejet de ses initiatives de paix par les Palestiniens, Trump a affiché son optimisme, disant qu’il y avait « de très bonnes chances » de parvenir à un accord qui, selon lui, « pourrait être le plus dur de tous ».

« Beaucoup de gens pensent que c’est impossible », a-t-il affirmé.

Trump a aussi commenté les élections qui se profilent en Israël suite à l’échec du Premier ministre Benjamin Netanyahu à former un gouvernement à l’issue du scrutin du mois d’avril, ce qui a reporté la révélation du volet politique du plan de paix de Trump.

« L’opération a été un peu fichue en l’air à cause de ce qui est arrivé lors de l’élection de Bibi. On a pensé qu’ils avaient gagné et tout à coup, il a été impossible de rassembler une coalition et les revoilà aujourd’hui en campagne », a-t-il dit.

« C’est un imprévu qui s’est présenté. Qui se serait attendu à ce que ça arrive ? », a ajouté Trump. « Peut-être que quelque chose arrivera plus vite que prévu mais ça va durer encore environ trois mois ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...