Israël en guerre - Jour 150

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Ilan Weiss, 56 ans, membre de l’équipe d’urgence de Beeri

Son épouse et sa fille ont été faites otages à Gaza, le 7 octobre, et libérées le 25 novembre : le kibboutz Beeri a annoncé la mort d'Ilan le 1er janvier 2024

Ilan Weiss, aperçu pour la dernière fois dans la matinée du 7 octobre et présumé captif à Gaza, enlevé dans sa maison du kibboutz Beeri. (Autorisation)
Ilan Weiss, aperçu pour la dernière fois dans la matinée du 7 octobre et présumé captif à Gaza, enlevé dans sa maison du kibboutz Beeri. (Autorisation)

Le 1er janvier, le kibboutz Beeri a annoncé la mort d’Ilan Weiss, 56 ans, que l’on croyait pris en otage depuis le 7 octobre. Voici ce que nous savons des événements du 7 octobre.

Ilan Weiss, 56 ans, du kibboutz Beeri, était porté disparu depuis le 7 octobre, date à laquelle des terroristes du Hamas ont saccagé le kibboutz. Le kibboutz Be’eri a confirmé le 1er janvier qu’il avait été tué ce jour-là.

Son épouse, Shiri Weiss, 53 ans et sa fille, Noga Weiss, 18 ans, ont aussi été enlevées le 7 octobre quand des hommes armés ont attaqué le kibboutz, tuant, agressant, brûlant vifs et enlevant tous les résidents qui vivaient là.

Ilan avait quitté la maison, ce matin-là, à 7 heures 15 pour rejoindre l’équipe de secours du kibboutz. Il n’a jamais été revu depuis.

Shiri et Noga Weiss ont été remises en liberté le 25 novembre dans le cadre d’un cessez-le-feu temporaire négocié par le Qatar et les États-Unis entre le Hamas et Israël.

« Mon père est encore porté disparu », a dit l’une de ses filles lors d’un rassemblement des familles et des soutiens des otages. « Ta famille et toute la communauté de Beeri t’aime, s’inquiète de toi et elle t’attend ».

Quand les terroristes étaient entrés au domicile de Weiss, Noga s’était cachée sous le lit, dans la pièce blindée et elle avait assisté à l’enlèvement de sa mère par les hommes armés.

Elle avait envoyé un texto sur Whatsapp au reste de la famille, disant que les terroristes avaient mis le feu à l’habitation. Alors qu’il devenait difficile de respirer, la grande sœur de Noga lui avait dit de s’échapper par la fenêtre de la pièce blindée et de se cacher dans un buisson.

Noga avait envoyé un texto à sa sœur, à 11 heures 30 du matin, lui disant qu’un terroriste s’approchait de sa cachette. Cela avait été la dernière fois qu’elle avait communiqué avec qui que ce soit avant d’être libérée de captivité.

Les sœurs de Noga, Meytal, 23 ans et Maayan, 26 ans, vivaient toutes les deux dans des appartements étudiants séparés à Beeri et elles s’étaient cachées dans leur pièce blindée pendant presque 12 heures avant que les soldats ne parviennent à les sauver.

La famille Weiss, du kibboutz Beeri, avant le 7 octobre 2023. (Autorisation)

La famille Weiss fait partie d’un clan élargi, au kibboutz Beeri, qui a été profondément touché par le massacre qui a eu lieu en ce Shabbat noir.

Le frère et la belle-sœur d’Ilan, Amir et Mati, vivaient aussi à Beeri, à côté de leurs quatre enfants et de leurs familles. Amir et Mati ont été tués par des grenades lancées à l’intérieur de leur habitation.

Le chien de la famille Weiss, Ketem, a lui aussi été tué le 7 octobre. Les filles d’Ilan se sont souvenues qu’elles disaient à leur père que le chien, très aimé par son maître, était le fils que leur père n’avait jamais eu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.