Rechercher

Prix : le lait et l’électricité en hausse ; le gaz et les transports en baisse

Le 1e jour du mois d'août a été marqué par une hausse de 8,6 % de l'électricité et un bond de 4,9 % sur le lait ; un contrôle plus strict des paiements en espèces entre en vigueur

Du lait en vente dans un supermarché Rami Levy à Jérusalem, le 17 juillet 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Du lait en vente dans un supermarché Rami Levy à Jérusalem, le 17 juillet 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le premier jour du mois d’août a été marqué par une série de modifications sur le coût de la vie en Israël. Les prix de l’électricité et des produits laitiers ont augmenté tandis que le prix de l’essence et des transports publics ont diminué.

Les produits laitiers, dont les prix sont contrôlés, ont augmenté de 4,9 % lundi, conformément à l’accord conclu la semaine dernière entre le ministère des Finances et les producteurs de lait. Suite à ce changement, un litre de lait passera à 6,23 shekels, et le fromage en tranche à 28 % de matières grasses, connu sous le nom d’Emek, sera désormais à 44,79 shekels le kilogramme.

Les prix de l’électricité ont augmenté de 8,6 %, soit un peu moins que les 9,6 % initialement annoncés par l’Autorité de l’électricité au début du mois dernier, dans le cadre d’un accord qui permettra à la société de développer l’utilisation du gaz naturel dans la production d’électricité.

En revanche, le prix de l’essence en Israël a baissé d’environ 1,50 shekels par litre à minuit, après avoir augmenté régulièrement au cours des derniers mois.

Les Israéliens paieront un montant estimé à 6,54 shekels  – c’est une estimation – par litre d’essence au lieu des 8,08 shekels par litre dont ils avaient dû s’acquitter pendant tout le mois de juillet – un prix record et qui avait été sans précédent dans le pays depuis 2012.

« Nous sommes tous conscients que la hausse des prix est due à la crise économique mondiale », a tweeté le ministre des Finances Avigdor Liberman.

« À mon grand regret, le prix de l’électricité a augmenté cette nuit pour atteindre 4,91 shekels par kilowattheure », a-t-il écrit. « Il est important de comprendre que l’augmentation du prix est due avant tout au prix mondial du charbon, qui a augmenté depuis le début de l’année de 180 %. »

Le ministre des Finances Avigdor Liberman s’exprimant lors d’une réunion de faction à la Knesset, le 27 juin 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Liberman a déclaré que les prix de l’électricité en Israël sont bas par rapport à d’autres pays et que des efforts ont été faits pour que la hausse des prix soit la plus faible possible.

Alors qu’une famille moyenne paiera 35 shekels de plus par mois pour l’électricité en raison du changement, cette même famille peut s’attendre à payer 150 shekels de moins à la pompe à essence, a-t-il calculé.

Une réforme majeure des transports publics a également débuté lundi, avec des prix réduits de moitié pour les personnes âgées de 60 à 75 ans, les enfants de 5 à 18 ans et les personnes handicapées. Les personnes âgées de plus de 75 ans et de moins de cinq ans peuvent désormais voyager gratuitement.

Parmi les autres changements, les trajets jusqu’à 15 kilomètres coûteront 5,50 shekels et permettront des transferts illimités vers d’autres lignes pendant une période de 90 minutes après le début du trajet.

Les trajets plus longs, jusqu’à 40 kilomètres, coûteront 12 shekels, et ceux jusqu’à 120 kilomètres seront à 16 shekels.

Les trajets de plus de 120 kilomètres coûteront 27 shekels, mais les lignes vers Eilat, le point le plus au sud d’Israël, auront un système de tarification distinct.

Les abonnements mensuels de bus qui permettent de voyager avec toutes les compagnies de bus du pays seront à 225 shekels. Un laissez-passer mensuel spécial pour les bus permettant de parcourir jusqu’à 40 kilomètres sera disponible dans les villes périphériques au prix de 99 shekels. Toutefois, ce laissez-passer n’est pas valable sur les réseaux de chemins de fer israéliens ni de tramway.

Les abonnements mensuels peuvent être achetés en ligne via les applications Rav Kav Online Line et Rav Kav Hop-on, ou dans des centaines de magasins dans 104 villes du pays.

D’autres aspects de la loi de 2019 sur la réduction de l’utilisation d’argent liquide sont également entrés en vigueur.

La loi limite l’utilisation d’argent liquide pour toute transaction avec une entreprise d’une valeur supérieure à 6 000 shekels, alors que le seuil précédent était de 11 000 shekels. Les transactions entre particuliers sont désormais limitées à 15 000 shekels, contre 50 000 shekels auparavant. L’achat d’une voiture fait exception à cette règle, puisque les particuliers peuvent échanger jusqu’à 50 000 shekels entre eux.

Photo illustrative de billets de 100 shekels, le 31 décembre 2017. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Parallèlement à ces différents ajustements, un bras de fer oppose les principales chaînes de supermarchés à Diplomat, le principal importateur et distributeur, qui cherche à augmenter le prix de certains produits, notamment le thon Starkist, les Oreos, les Pringles et les produits d’hygiène Pantene. Certains supermarchés refusent cette hausse, a rapporté la Douzième chaîne.

La baisse du prix de l’essence est le résultat de la réduction par le gouvernement du droit d’accise sur l’essence pour la deuxième fois cette année, et de la baisse du prix du pétrole brut, qui a chuté au niveau mondial depuis début juin.

Les prix du pétrole avaient atteint un pic de 122,11 dollars le baril le 8 juin – le prix le plus élevé depuis le 8 mars – et il a baissé depuis, atteignant approximativement 98 dollars le baril, dimanche.

Un changement dans le prix de l’or noir qui est partiellement entraîné par l’inquiétude d’une récession mondiale qui pourrait abaisser la demande de pétrole dans un avenir proche. Parmi les autres raisons justifiant ce changement, la libération des réserves de pétrole, aux États-Unis, et une hausse de la production dans différents pays, notamment aux États-Unis et en Libye.

Mais même avec cette baisse des prix, plus de la moitié du prix d’un litre d’essence, en Israël, résulte de différentes taxes.

Image d’illustration d’une voiture en train de faire le plein dans une station-service, à Jérusalem, le 11 mars 2022. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)

Liberman a réduit leur tarif d’un demi shekel par litre au mois d’avril et la réduction la plus récente devrait être la même – ce qui signifie que les taxes baisseront au total d’un shekel par litre.

Ce dernier rabais fiscal ne devrait toutefois durer qu’un mois et les prix devraient repartir à la hausse d’un demi shekel par litre à la fin août. La réduction d’un demi shekel qui avait eu lieu au mois d’avril prendra fin, pour sa part, au mois de janvier 2023.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...