Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Propos polémiques sur France Inter : Guillaume Meurice entendu par la police

Le 29 octobre, l'humoriste avait qualifié à l'antenne de France Inter le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de "sorte de nazi mais sans prépuce"

Guillaume Meurice lors de l'enregistrement public de l'émission Si tu écoutes j'annule tout lors du « Tour de France Inter », au Grand Théâtre de Dijon, à Dijon, le 22 janvier 2016 . (Crédit : CC BY-SA 4.0)
Guillaume Meurice lors de l'enregistrement public de l'émission Si tu écoutes j'annule tout lors du « Tour de France Inter », au Grand Théâtre de Dijon, à Dijon, le 22 janvier 2016 . (Crédit : CC BY-SA 4.0)

Guillaume Meurice a été entendu mardi par la police dans le cadre d’une enquête pour provocation à la haine et injure publique aggravée après une plaisanterie qui lui a valu des accusations d’antisémitisme, a indiqué le parquet de Nanterre à l’AFP.

« L’audition libre qui a eu lieu aujourd’hui (mardi) s’inscrit dans le cadre d’une enquête ouverte (…) pour provocation à la haine et injure publique aggravée, suite à un dépôt de plainte de l’OJE (Organisation juive européenne) en date du 6 novembre », a détaillé le ministère public.

Guillaume Meurice a posté mardi sur X (ex-Twitter) l’en-tête du procès verbal de sa convocation par la police judiciaire parisienne en commentant : « C’est l’histoire d’un mec… Qui fait des blagues en 2023. »

Le 29 octobre, l’humoriste avait qualifié à l’antenne de France Inter le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de « sorte de nazi mais sans prépuce ».

Son employeur l’a sanctionné d’un « avertissement », mais la PDG de Radio France Sibyle Veil a affirmé dans une interview à La Tribune Dimanche ne pas avoir souhaité le licencier, pour « ne pas « envoyer un signal que certains se seraient empressés d’instrumentaliser ».

L’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) a été saisie fin octobre.

Le dernier épisode en date de l’émission de Charline Vanhoenacker « Le Grand Dimanche soir », où Guillaume Meurice est chroniqueur, n’a pas été enregistré en public comme à l’accoutumée, en raison de menaces de mort reçues par l’équipe.

Dimanche dernier, l’émission n’a pas été diffusée en raison de problèmes de santé de la journaliste et animatrice belge.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.