Ram Shefa et Izhar Shay quittent Kakhol lavan en perdition
Rechercher

Ram Shefa et Izhar Shay quittent Kakhol lavan en perdition

Le député a expliqué à ses collègues du parti qu'il n'avait pas réussi à combler les "profonds écarts" dans les perspectives, et a déclaré s'être engagé sur une nouvelle voie

Ram Shefa, membre du parti Kakhol lavan, à la Knesset à Jérusalem, le 14 mai 2019. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Ram Shefa, membre du parti Kakhol lavan, à la Knesset à Jérusalem, le 14 mai 2019. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le député Ram Shefa a annoncé jeudi qu’il quittait Kakhol lavan pour s’engager dans une nouvelle voie, devenant ainsi le sixième député à quitter le parti en ruine à l’approche des élections de mars.

Le parti Kakhol lavan, qui compte 14 députés dans la coalition sortante, a connu un exode de ses députés depuis la dissolution de la Knesset la semaine dernière, en raison de l’échec de l’adoption d’un nouveau budget. Le parti est donné perdant dans les sondages et son leader, le ministre de la Défense Benny Gantz, fait face à une remise en cause sur son rôle de dirigeant.

Dans un message envoyé aux députés du parti, Shefa a écrit : « Nous n’avons pas réussi à combler les profondes lacunes en matière de perspectives ».

« C’est avec beaucoup de peine, mais sans hésitation, que je choisis de m’engager sur une nouvelle voie », a-t-il écrit. « Benny, je te remercie tout particulièrement du fond du cœur pour la grande opportunité que tu m’as donnée et pour avoir cru en moi ».

On ne sait pas si Shefa va démissionner de la Knesset ou rester en tant qu’indépendant. Dans son message, Shefa a écrit à Gantz que « je suis sûr que nous continuerons à influencer, chacun de son côté, autant que possible ».

La décision de Shefa est intervenue le lendemain de l’annonce par le numéro 2 de Gantz, le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi, qu’il quittait le parti et la politique.

Mardi, le ministre de la Justice Avi Nissenkorn a quitté Kakhol lavan pour le nouveau parti du maire de Tel Aviv, Ron Huldai. Nissenkorn, qui était le numéro 3 de Kakhol lavan, a annoncé sa démission en tant que ministre de la Justice le lendemain.

Tout comme Ashkenazi et Nissenkorn, la députée Michal Cotler-Wunsh a déclaré mardi qu’elle ne se présenterait pas comme candidate de Kakhol lavan aux élections.

Le chef de Kakhol lavan, Benny Gantz, s’exprime lors d’une conférence de presse, le 29 décembre 2020. (Capture d’écran)

En plus des quatre députés qui sont partis de leur propre chef, Gantz a informé dimanche les députés Asaf Zamir et Miki Haimovich qu’ils ne seront pas inscrits sur la liste électorale du parti en raison de leur décision de voter contre le report de la date limite du budget de l’État la semaine dernière, ce qui a finalement provoqué la chute du gouvernement.

Le ministre de la Science et de la Technologie, Izhar Shay, a aussi annoncé son départ.

« J’admire Benny, je le respecte beaucoup et je souhaite qu’Israël ait plus de dirigeants comme lui – avec modestie, honnêteté, exemple personnel et sacrifice inconditionnel pour le bien de l’État. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...