Rechercher

Reprise graduelle des activités chez Strauss 4 mois après une alerte à la salmonelle

Le ministère de la Santé a déclaré que le géant de la production alimentaire pouvait reprendre progressivement ses activités dans son usine de Nof Hagalil

Vue des bureaux du groupe Strauss à Karmiel, dans le nord d'Israël, le 10 novembre 2021. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Vue des bureaux du groupe Strauss à Karmiel, dans le nord d'Israël, le 10 novembre 2021. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

Le groupe Strauss a reçu l’autorisation de reprendre progressivement ses activités dans son usine de Nof Hagalil, quatre mois après l’arrêt des lignes de production de ce géant de l’agroalimentaire en raison de craintes liées à de possibles contaminations à la salmonelle.

Le ministère de la Santé a annoncé dimanche qu’à la suite d’un « audit sanitaire et technologique », la licence de fabrication de l’entreprise lui avait été rendue.

L’entreprise est à nouveau autorisée à fabriquer des gaufres et des gaufrettes sans gluten « après que toutes les dispositions ont été prises par l’usine et que les lignes nettoyées ont été remises en service ; elles ont été examinées et elles respectent les nouvelles normes », a indiqué le communiqué.

« Le ministère de la Santé poursuivra ses inspections jusqu’à ce que l’usine puisse être autorisée à reprendre pleinement ses activités », a précisé le communiqué.

En mai, Strauss avait annoncé un rappel massif de produits qui avait commencé par des produits chocolatés populaires fabriqués par sa filiale Elite, en raison d’un risque de contamination aux salmonelles. La société avait ensuite élargi son rappel à une large gamme de produits supplémentaires après la découverte, lors de tests effectués en laboratoire, de la présence d’autres bactéries suspectes.

Le rappel avait également concerné des produits vendus par la société à des détaillants à l’étranger et il avait été finalement étendu à une gamme de produits à base de chocolat, à des en-cas, à des chewing-gums, à des barres énergétiques et à des confiseries vendus en Israël, aux États-Unis et au Canada. Cela aurait été le plus grand rappel de produits de l’histoire d’Israël.

L’usine de bonbons Strauss Elit, après la découverte de salmonelles dans quelques-uns de leurs produits, à Nazareth, dans le nord d’Israël, le 28 avril 2022. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Parmi les améliorations apportées depuis ce rappel, la remise à niveau du système d’échantillonnage des produits finis et des matières premières.

« À cet égard, il est important de noter que l’usine inspectera désormais chaque lot avant son départ de l’usine », a déclaré le ministère de la Santé.

D’autres zones de l’usine ont été désignées comme « sensibles » et des tenues vestimentaires et procédures appropriées ont été mises en place. D’importantes améliorations sanitaires ont également été apportées, concernant notamment l’étanchéité des toits, le remplacement des équipements, le remplacement des sols et le colmatage des fissures.

Des changements ont également été apportés à la structure organisationnelle avec un élargissement de l’équipe de contrôle de qualité, selon le ministère. Le ministère a déclaré que l’usine continuerait à mettre en œuvre des améliorations tout au long du retour progressif aux opérations.

Le ministère de la Santé a déclaré en mai que l’usine présentait des « défaillances fondamentales » et qu’il avait été décidé de la fermer pendant trois mois ou jusqu’à ce que les problèmes soient résolus.

À l’époque, un rapport du ministère avait évoqué une série de problèmes imputés à Strauss, parmi lesquels des travaux menés dans l’enceinte de l’usine sans étude d’impact sur la production, la présence de pigeons dans l’usine, l’absence d’un directeur de la sécurité alimentaire et des conditions de décongélation inadéquates pour les matières grasses laitières utilisées dans la production de chocolat.

La nouvelle de la reprise des activités de Strauss est tombée une semaine après qu’un autre grand fabricant israélien de produits alimentaires, Tnuva, a retiré certains de ses produits congelés des épiceries après la découverte de morceaux de serpent dans un sachet de haricots verts par un client.

Cet incident a eu lieu deux semaines après la découverte de morceaux de souris morte dans un autre sac de haricots verts surgelés de la marque Sunfrost de la société.

La filiale de Tnuva spécialisée dans les légumes surgelés, Sunfrost, a déclaré au quotidien Calcalist que le ministère de la Santé n’avait pas imposé de rappel massif et qu’il s’était contenté d’un simple rappel des produits portant le même numéro de lot, sans qu’aucune annonce publique ne soit faite.

Strauss est présent dans une vingtaine de pays à travers le monde et propose une gamme de produits comprenant des pâtes à tartiner, du café, des produits laitiers et des solutions de purification et de filtration de l’eau (en Israël, en Chine et au Royaume-Uni) par le biais de différentes marques, filiales et partenariats locaux. L’entreprise emploie environ 15 000 personnes sur près de 30 sites de production dans le monde.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...