Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Rescapé de la Shoah, le tailleur des stars et des présidents américains Martin Greenfield est mort

Né Maximilian Grünfeld en 1928 dans une famille juive de Tchécoslovaquie, il a été sauvé par hasard de la mort à Auschwitz en réparant des chemises des nazis

Martin Greenfield, homme d'affaires et auteur de 'Measure of a Man: From Auschwitz Survivor to Presidents' Tailor.' (Capture d'écran)
Martin Greenfield, homme d'affaires et auteur de 'Measure of a Man: From Auschwitz Survivor to Presidents' Tailor.' (Capture d'écran)

Rescapé de la Shoah devenu le tailleur des présidents et des stars aux Etats-Unis, Martin Greenfield est mort mercredi à 95 ans selon sa famille.

Cet artisan et homme d’affaires juif new-yorkais incarnait une histoire « légendaire » de l’immigration réussie en Amérique.

Né Maximilian Grünfeld en 1928 dans une famille juive aisée d’un village de Tchécoslovaquie se trouvant aujourd’hui en Ukraine, M. Greenfield a été sauvé par hasard de la mort à Auschwitz avant de se réfugier aux Etats-Unis, avec dix dollars en poche.

A New York, il a dirigé un atelier de confection de costumes parmi les plus réputés de la planète et a habillé des milliers d’Américains célèbres : six présidents, dont les trois derniers Barack Obama, Donald Trump et Joe Biden, des stars du cinéma, de la musique et du sport comme Frank Sinatra, Paul Newman, Martin Scorsese, Leonardo DiCaprio, Michael Jackson, Kobe Bryant et même le mafieux Meyer Lansky.

Il est mort mercredi dans un hôpital de Long Island, à l’est de New York, selon son fils Tod Greenfield qui l’a confié au NYT.

Dans sa nécrologie, le journal considère que « les souffrances et les triomphes qu’a vécus M. Greenfield sont exemplaires de la légende classique de l’immigration en Amérique ».

Adolescent prisonnier du camp d’extermination, Maximilian Grünfeld était affecté à la laverie des vêtements des nazis.

Même à 88 ans, Martin Greenfield travaille 6 jours par semaine pour contrôler la qualité. (Capture d’écran)

Après avoir déchiré par mégarde le col d’une chemise d’un gardien, il est frappé et sommé de le réparer, raconte-t-il en 2014 dans ses mémoires cités par le NYT.

Un prisonnier lui apprend à coudre, il reprise la chemise et décide de la garder et de la glisser sous son uniforme.

Cela lui sauve la vie.

A LIRE : Le tailleur des présidents, survivant de la Shoah, habillera-t-il Trump ?

« Le premier jour où j’ai porté cette chemise, j’ai compris que les vêtements avaient du pouvoir », écrit Greenfield dans Measure of a Man: From Auschwitz Survivor to Presidents’ Tailor.

Il est alors considéré par les nazis et ses codétenus comme un protégé qui recoud des uniformes, circule librement dans le camp et a accès à plus de nourriture.

« Deux chemises nazies déchirées ont permis à un juif de bâtir l’atelier de costumes sur mesure le plus connu et le plus prospère d’Amérique », résume-t-il dans ses mémoires.

Réfugié aux Etats-Unis en 1947, sans famille ni argent et sans un mot d’anglais, il travaille trente ans dans la confection à Brooklyn, enchaîne les petits boulots, devient un intime du patron du fabricant de costumes et smokings GGG, William Goldman.

Il reprend son entreprise en 1977 qu’il renomme Greenfield Clothiers, qui selon son fils Tod Greenfield au NYT est aujourd’hui le dernier atelier de ce type à New York.

Les 50 employés travaillent sur des machines manuelles et il leur faut dix heures pour confectionner un costume qui habillera un homme politique ou une star.

Parmi elles, Joaquin Phoenix, qui incarna au cinéma en 2019 le mémorable « Joker » vêtu d’un costume rouge et orange siglé Greenfield Clothiers.

L’ancien maire et milliardaire new-yorkais Michael Bloomberg, client du tailleur juif, a salué sur X « la meilleure incarnation de New York et l’une des vies les plus exaltantes de notre temps ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.