Rechercher

Ronni Gamzu appelle à l’abandon des tests COVID-19 à l’aéroport

L'ex-responsable de la lutte contre le coronavirus indique que les contrôles ne sont dorénavant plus d'actualité, avec seulement "un petit pourcentage" d'infections quotidiennes

Une employée du secteur de la santé fait un test de dépistage à la COVID-19 un voyageur à l’aéroport Ben Gurion, le 30 juin 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Une employée du secteur de la santé fait un test de dépistage à la COVID-19 un voyageur à l’aéroport Ben Gurion, le 30 juin 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Alors que l’obligation du port du masque à l’intérieur vient d’être levée, l’ancien responsable de la lutte contre le coronavirus en Israël, le professeur Ronni Gamzu, a appelé samedi à mettre un terme au contrôle sanitaire des voyageurs entrant dans le pays.

Actuellement, les personnes qui atterrissent en Israël doivent s’isoler jusqu’à réception d’un résultat de test négatif à leur arrivée ou dans une période de 24 heures.

Le coût de ce test va de 80 shekels pour un test PCR traditionnel jusqu’au double pour un test rapide.

Gamzu s’est exprimé alors que la Douzième chaîne indiquait que le ministère de la Santé envisageait d’abandonner les tests pour les voyageurs.

Alors que la chaîne lui demandait s’il était encore nécessaire de conserver ces contrôles dans la mesure où ils aideraient à identifier presque 400 nouveaux cas par jour et qu’ils sont un outil qui aide à identifier de nouveaux variants, Gamzu a déclaré que ces chiffres ne constituaient qu’un « petit pourcentage » des infections confirmées – elles sont encore de plusieurs milliers par jour – et que la pandémie est largement sous contrôle.

« Il y a un nombre beaucoup plus important de cas dans le pays, alors pourquoi ne testons-nous pas tout le monde en une seule fois ? », a indiqué le directeur de l’hôpital Ichilov. « Nous testons essentiellement des gens en bonne santé et nous les obligeons à payer eux-mêmes pour ces tests. »

Gamzu a qualifié cette procédure de dépistage de « déraisonnable ».

Le responsable du coronavirus Ronni Gamzu s’exprime pendant une conférence de presse au sein de l’unité de suivi des contacts « Alon », le 3 novembre 2020. (Capture d’écran : Twitter)

« Ce n’est pas une sorte d’outil magique qui va résoudre le problème », a-t-il dit. « Il faut dire avec honnêteté que cette mesure n’est plus pertinente et que son effet total est, au mieux, marginal. »

L’interview de Gamzu survient alors que l’obligation du port du masque à l’intérieur – l’une des dernières restrictions encore en place dans le cadre de la lutte contre la COVID en Israël – a été levée samedi à 20 heures.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...