Rechercher

Russie : un rappeur dans le viseur des enquêteurs après ses propos sur la Shoah

Alicher Morgenshtern a déclaré qu'il "ne comprenait pas" pourquoi on célèbre en Russie, tous les 9 mai, la fête de la Victoire sur les Nazis, "qui a eu lieu il y a 76 ans"

Morgenshtern sur scène à Vidfest 2018, à Moscou. (Crédit : Okras/CC BY-SA 4.0)
Morgenshtern sur scène à Vidfest 2018, à Moscou. (Crédit : Okras/CC BY-SA 4.0)

Le Comité d’enquête russe a annoncé mardi son intention d’enquêter sur de récents propos d’un populaire rappeur russe, accusé d’avoir insulté la mémoire des anciens combattants de la Seconde guerre mondiale.

Le rappeur Alicher Morgenshtern, 23 ans, a déclaré dans un interview diffusée lundi sur YouTube qu’il « ne comprenait pas » pourquoi on célèbre en Russie, tous les 9 mai, la fête de la Victoire sur les Nazis, « qui a eu lieu il y a 76 ans ».

Ces propos ont provoqué l’indignation des anciens combattants russes qui ont déposé une plainte auprès du Comité d’enquête, en affirmant que le rappeur avait ainsi « insulté la mémoire historique des défenseurs de la Patrie, de ceux qui avaient combattu et avaient été tués » entre 1941 et 1945, explique un communiqué de cet organisme chargé des principaux dossiers dans le pays.

Le président du Comité d’enquête, Alexandre Bastrykine, a ordonné d’enquêter sur les propos du rappeur pour établir s’ils constituent « une violation de la loi » russe sur « l’insulte publique à la mémoire des défenseurs de la Patrie » et la « réhabilitation du nazisme ».

La peine maximale pour ce type délit est de trois ans de prison.

Pour sa part, Alicher Morgenshtern a présenté ses excuses mardi, en assurant, dans un message sur Instagram, qu’il ne voulait « point minimiser l’importance de l’évènement » et que sa phrase avait été « retirée du contexte ».

« Je respecte et je suis fier de nos anciens combattants, mais malheureusement, je n’arrive pas à formuler correctement mes pensées », a souligné le rappeur, en accusant les médias d’avoir « déformé » ses propos.

L’avocat du chanteur, Sergueï Jorine, a précisé lui, cité par l’agence publique RIA Novosti, que son client « n’avait fait qu’exprimer son incompréhension par le fait qu’on célèbre exactement ce jour, et non pas une autre victoire », par exemple celle de 1812 contre Napoléon.

Les célébrations du 9 mai à travers la Russie, avec des défilés militaires dans les principales villes, sont un moment de communion patriotique dédié aux quelques 20 millions de Soviétiques tués durant le conflit.

Le président russe Vladimir Poutine a placé le 9 mai, en plus de vingt ans au pouvoir, au coeur de sa politique de puissance, exaltant le sacrifice des Soviétiques et accusant régulièrement ses adversaires occidentaux de « révisionnisme » historique anti-russe en cherchant à minimiser le rôle de l’URSS dans la défaite d’Adolf Hitler.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...