Ryad s’engage à respecter les conditions d’Israël pour les îles données par l’Egypte
Rechercher

Ryad s’engage à respecter les conditions d’Israël pour les îles données par l’Egypte

Jérusalem aurait été informée du nouvel accord de transfert d'autorité entre le Caire et Ryad concernant les îles de Sanafir et Tiran dans le golfe d'Aqaba

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi (à droite) et le roi saoudien Salmane bin Abdulaziz au Palais Abdeen du Caire, le 9 avril 2016. (Crédit : AFP/présidence égyptienne)
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi (à droite) et le roi saoudien Salmane bin Abdulaziz au Palais Abdeen du Caire, le 9 avril 2016. (Crédit : AFP/présidence égyptienne)

Le nouvel accord entre l’Egypte et l’Arabie Saoudite concernant le contrôle des deux îles dans le golfe d’Aqaba a des implications sur le traité de paix israélo-égyptien, ce qui exige du Caire de maintenir les fonctionnaires israéliens au courant des développements.

Les îles sont mentionnées dans le traité de paix israélo-égyptien, et les Saoudiens se sont engagés à honorer ces termes – tout en soulignant qu’ils n’auront aucun contact direct avec Israël sur la question.

L’Arabie saoudite est officiellement en guerre avec Israël, mais des hauts fonctionnaires des deux pays se sont rencontrés en public à plusieurs reprises ces dernières années, tous deux ayant un intérêt commun dans la prise en charge de la menace régionale posée par l’Iran.

Le site Ynet en hébreu, qui cite le quotidien égyptien Al-Ahram, a rapporté lundi que l’Egypte et Israël ont été récemment en contact pour planifier la redéfinition de la frontière maritime entre l’Egypte et l’Arabie Saoudite. Plus précisément, les autorités égyptiennes ont notifié Israël au sujet d’un plan visant à transférer le contrôle de deux îles du Golfe d’Aqaba, Sanafir et Tiran, de l’Egypte à l’Arabie Saoudite.

Les îles sont stratégiquement situées, à l’entrée du golfe d’Aqaba dans la mer Rouge, et leur statut a été détaillé dans les termes du traité de paix de 1979 entre Israël et l’Egypte. Le port d’Eilat en Israël se trouve en haut du golfe et est un point de passage important pour les marchandises dans le pays.

Le ministre des Affaires étrangères saoudien, Adel al-Jubeir, intervenant lors d'une conférence de presse à Djeddah, en Arabie Saoudite, le 23 juillet 2015 (Crédit : AFP)
Le ministre des Affaires étrangères saoudien, Adel al-Jubeir, intervenant lors d’une conférence de presse à Djeddah, en Arabie Saoudite, le 23 juillet 2015 (Crédit : AFP)

Le ministre des Affaires étrangères saoudien Adel al-Jubeir a déclaré dans une interview que son pays respecterait les termes du traité en ce qui concerne les îles.

« L’Arabie Saoudite ne négociera pas avec Israël sur les îles, a-t-il dit, car nous nous sommes également engagés à respecter les obligations que l’Egypte a approuvées [dans le traité de paix], y compris le stationnement d’une force internationale sur les îles. Nous nous sommes penchés sur la question et nous connaissons notre position juridique. Nous nous engageons aux termes que l’Egypte a acceptés devant la communauté internationale ».

Des sources israéliennes ont indiqué à Ynet que le ministère des Affaires étrangères a examiné la légalité de la question et que le ministère de la Défense examine également ce plan. Le rapport a confirmé que les Égyptiens ont rassuré Israël sur les intentions des Saoudiens concernant le respect des engagements que le Caire a pris dans le cadre du traité de paix.

Al-Ahram a rapporté qu’Israël était d’accord avec le transfert des îles prévu par les Égyptiens et les Saoudiens, ce qui impliquerait de changer certains détails du traité de paix nécessitant un vote de la Knesset. Mais des sources israéliennes ont noté que depuis que les Saoudiens se sont également engagés à respecter les termes du traité, il se pourrait qu’il n’y ait aucun besoin de le changer, selon Ynet.

Israël n’a jusqu’à présent présenté aucune objection à ce plan.

Selon les termes du traité de paix, une force multinationale doit être stationnée sur les îles afin d’assurer qu’elles soient démilitarisées et ainsi protéger la libre circulation des navires dans le golfe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...