Saeb Erekat appelle l’Iran à agir en « Etat responsable »
Rechercher

Saeb Erekat appelle l’Iran à agir en « Etat responsable »

Le responsable palestinien a exprimé l'opposition de Ramallah à l'intervention de Téhéran dans le monde arabe

Saeb Erekat, le secrétaire-générale de la Commission exécutive de l'Organisation de libération de la Palestine donne une interview à Palestine TV, a la chaîne officielle de l'Autorité palestinienne, le 28 février 2019. (Crédit : capture d'écran Palestine TV)
Saeb Erekat, le secrétaire-générale de la Commission exécutive de l'Organisation de libération de la Palestine donne une interview à Palestine TV, a la chaîne officielle de l'Autorité palestinienne, le 28 février 2019. (Crédit : capture d'écran Palestine TV)

Saeb Erekat, le secrétaire-général de la Commission exécutive de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a exhorté l’Iran mercredi à gérer ses affaires de manière responsable et a fait part de l’opposition des Palestiniens à l’intervention de la République islamique dans le monde arabe.

Si de nombreux responsables arabes s’expriment régulièrement sur la politique de Téhéran au Moyen-Orient, l’Autorité palestinienne basée à Ramallah ne le fait que très rarement.

« Nous demandons à l’Iran d’agir en Etat responsable », a déclaré Erekat à Palestine TV, la chaîne officielle de l’Autorité palestinienne. « Elle s’immisce une fois de plus à Bahreïn, et une fois de plus au Yémen. Et aussi en Irak, en Syrie, au Liban et ici, à Gaza. »

L’Iran soutient plusieurs groupes terroristes, notamment le Hezbollah au Liban, le Hamas et le Jihad islamique dans la bande de Gaza. Il soutient aussi les rebelles houthis au Yémen, les Unités de mobilisation populaires en Irak et le gouvernement Assad en Syrie.

En décembre 2017, le chef-adjoint du Hamas Saleh al-Arouri avait salué l’Iran et son soutien aux groupes terroristes palestiniens.

L’Iran est « le seul pays prêt à accorder un soutien réel et public à la résistance palestinienne, entre autres, et a confronté l’entité [israélienne] », avait-il déclaré à la chaîne pro-Hamas Al-Quds TV dans une interview à l’époque, en utilisant une périphrase régulièrement utilisée pour décrire les groupes terroristes palestiniens.

Des partisans du Hezbollah crient des slogans et agitent des drapeaux du Liban, du Hezbollah et de l’Iran lors d’un rassemblement pour commémorer le 40ème anniversaire de la Révolution islamique d’Iran, dans le sud de Beyrouth, au Liban, le mercredi 6 février 2019.
(AP Photo/Hussein Malla)

Saeb Erekat a également déclaré que le haut-responsable du Hamas Ahmad Bahr avait récemment adressé un courrier à plus de 130 Etats membres du Groupe de 77 dans lequel il affirme que le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et l’OLP n’ont aucune légitimité

En janvier, Abbas a endossé la présidence du G77, le plus gros bloc de pays aux Nations unies, au nom de « l’Etat de Palestine ».

Le G77 est un consortium de 134 pays émergents qui travaillent souvent ensemble à l’Assemblée générale de l’ONU.

Au début de la semaine, le Hamas a organisé une manifestation pour appeler à l’éviction d’Abbas, ont rapporté des responsables du Fatah, ainsi qu’un expert sur la politique palestinienne dans l’enclave côtière.

Abbas avait été élu à la tête de l’Autorité palestinienne en 2005 pour un mandat de quatre ans.

Cependant, les responsables palestiniens estiment qu’il n’est pas possible d’organiser de nouvelles élections tant que la Cisjordanie et Gaza ne sont pas gérés par un gouvernement uni. Le Hamas contrôle la bande de Gaza depuis qu’il a évince le Fatah du territoire en 2007.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...