Saeb Erekat condamne la fusillade dans la synagogue Habad de San Diego
Rechercher

Saeb Erekat condamne la fusillade dans la synagogue Habad de San Diego

Le numéro 2 de l'OLP et Husam Zomlot ont dénoncé l'attaque "lâche" d'un tireur qui avait de la haine pour les Musulmans et les Juifs

Des membres de la synagogue aux abords de la synagogue 'Habad de Poway, le 27 avril 2019, à Poway, Californie (Crédit : AP/Denis Poroy)
Des membres de la synagogue aux abords de la synagogue 'Habad de Poway, le 27 avril 2019, à Poway, Californie (Crédit : AP/Denis Poroy)

Dimanche, un haut responsable palestinien a condamné la tuerie mortelle qui s’est produite hier dans une synagogue californienne. Il a dit qu’il s’agissait « d’un crime raciste lâche », et qualifiant l’antisémitisme de mal.

Lori Gilbert-Kaye, âgée de 60 ans, a été tuée dans une fusillade survenue dans une synagogue Chabad samedi, et trois autres personnes ont été tuées quand un nationaliste blanc, John Earnest, a ouvert le feu lors d’un office de Pessah samedi matin, selon les autorités.

Dans le communiqué, Saeb Erekat, le secrétaire général du Comité exécutif de l’OLP, a déclaré qu’il « condamne avec les termes les plus forts le crime raciste lâche commis contre des croyants juifs alors qu’ils priaient à la synagogue de San Diego ».

« L’antisémitisme c’est le mal », a-t-il ajouté.

Lori Gilbert-Kaye qui a été tuée dans une fusillade à la synagogue du comté de San Diego le 27 avril 2019, (Facebook)

Parmi les autres blessés, il y avait un rabbin qui a été blessé à la main et deux Israéliens, y compris une petite fille de 8 ans dont la famille avait déménagé à San Diego depuis Sdérot, une ville située à proximité de la bande de Gaza après que la maison de la famille avait été frappée par une roquette tirée par des terroristes palestiniens.

Les trois blessés étaient dans un état stable dimanche matin, selon les autorités locales.

Saeb Erekat s’adresse aux journalistes dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 1er septembre 2018. (AFP/Ahmad Gharabli)

Un manifeste apparemment posté par le suspect de la fusillade John Earnest avant l’attaque était rempli d’une rhétorique de haine qui visait aussi bien les Juifs que les Musulmans. Dans la vidéo, il se vante d’avoir mis le feu à une mosquée proche de San Diego, et il dit qu’il a été inspiré par la tuerie du mois dernier dans deux mosquées de Nouvelle-Zélande par un autre nationaliste blanc dans laquelle 50 personnes ont été tuées.

Le docteur Husam Zomlot, nouvel envoyé de l’Organisation de libération de la Palestine aux Etats-Unis. (Crédit : autorisation)

Husam Zomlot, le chef de la mission de l’OLP au Royaume-Uni et ancien envoyé spécial aux Etats-Unis, a également condamné la fusillade.

« La haine n’a pas de frontière et nous devons nous unir pour éradiquer ces actes horribles contre les fidèles. Nos pensées et nos prières font à ceux qui ont été affectés dans la synagogue de San Diego », a écrit Zomlot sur Twitter dimanche.

La tuerie de samedi a eu lieu exactement six mois après qu’un autre tireur a tué 11 personnes à la synagogue de l’Arbre de la Vie à Pittsburgh dans l’attaque la plus mortelles sur des Juifs aux Etats-Unis.

Le rabbin de la synagogue, qui a assisté à la scène, a raconté le moment où le tireur a pointé son arme sur lui.

Le rabbin Yisroel Goldstein a dit qu’il était en plein milieu de son sermon au Habad de Poway quand il a entendu des bruits sourds. Goldstein a déclaré lors d’une interview accordée par téléphone dimanche à la chaîne de tv « Today » qu’il s’est retrouvé « face-à-face avec ce meurtrier, ce terroriste » quand il s’est retourné.

“Il tenait son fusil et il regardait dans ma direction. Dès qu’il m’a vu, il a commencé à tirer », a-t-il déclaré.

Goldstein a dit qu’il a mis ses mains pour se protéger et qu’il a perdu un de ses doigts dans la fusillade.

Le rabbi s’est aussi souvenu de Lori Gilbert-Kaye comme d’une « pionnière, un membre fondateur » de la communauté. Il a le « coeur brisé » par sa mort.

Le mémorial Yad Vashem en Israël a condamné la tuerie californienne d’hier, et l’institution a appelé les gouvernements à renforcer la lutte contre les appels à la haine sur internet.

« Alors que nous approchons de la Journée du Souvenir de la Shoah, qui est dédiée à la commémoration de six millions d’hommes, de femmes et d’enfants assassinés parce qu’ils étaient juifs, nous devrions prendre très au sérieux les dangers d’un antisémitisme sans contrôle », a déclaré le groupe de mémoire nationale dans un communiqué.

« Nous sommes également inquiets par les différentes formes d’incitation à la haine que l’on rencontre dans les médias – qu’ils soient imprimés ou numériques – a déclaré Yad Vashem. Le monde doit combattre ces discours haineux ».

Une campagne de financement populaire a été mise en place pour aider les victimes de l’attaque. Elle a permis de lever plus de 25 000 dollars pour la première journée.

Plus de 350 personnes ont donné pour atteindre 26 520 dollars sur un objectif de 35 000 dollars sur GoFundMe, avec beaucoup de donations allant de 10 à 36 dollars.

Les donations seront « utilisées pour payer les opérations médicales nécessaires pour les victimes, les services funéraires, les réparations de la synagogue et tout ce dont la synagogue pourrait avoir besoin, a écrit la personne qui a lancé la page, Cam N, qui s’est présenté en écrivant : « je ne fréquente pas le Habad de Poway, mais je vais dans un autre lieu de culte et j’ai été horrifié de voir un lieu de prière attaqué, c’est ce qui m’a poussé à lancer cette campagne ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...