Lori Gilbert-Kaye, « une vraie femme de valeur », tuée dans la fusillade de Poway
Rechercher

Lori Gilbert-Kaye, « une vraie femme de valeur », tuée dans la fusillade de Poway

Une amie raconte que cette mère de 60 ans s'est précipitée devant le rabbin pour le protéger dans la synagogue Habad de Poway. Une jeune israélienne et son oncle ont été blessés

Lori Gilbert-Kaye. (Crédit : Facebook)
Lori Gilbert-Kaye. (Crédit : Facebook)

La femme américaine qui a été tuée lors d’une fusillade survenue dans une synagogue du comté de San Diego s’appelait Lori Gilbert-Kaye. Elle était âgée de 60 ans.

Gilbert-Kaye assistait à l’office de Pessah dans cette synagogue lorsqu’un homme armé a ouvert le feu au fusil d’assaut sur les fidèles réunis au sein de la synagogue de Poway, en Californie, ont dit les autorités locales.

Trois autres personnes ont été blessées, notamment le rabbin Yisroel Goldstein, 57 ans, qui dirigeait le service et qui a été touché aux deux mains.

Noya Dahan, 8 ans, une fillette originaire de Sdérot, en Israël, a été blessée par un éclat de balle au visage et à la jambe. Son oncle, Almog Peretz, 31 ans, a été touché à la jambe alors qu’il emmenait précipitamment les enfants présents dans une pièce de jeu attenante pour les mettre en sécurité, selon des informations parues dans les médias. Le ministère israélien des Affaires étrangères a confirmé que tous les deux avaient été blessés – ajoutant que le consul israélien à Los Angeles, Avner Saban, s’était entretenu avec la mère de l’enfant et qu’il avait offert son aide.

Les autorités ont annoncé que les trois blessés se trouvaient dans un état stable.

Selon les médias, Gilbert-Kaye était mère d’un enfant.

Le rabbin Yisroel Goldstein du mouvement ‘Habad de Poway, en Californie (Crédit : Facebook)

Audrey Jacobs, une activiste communautaire qui était une amie de la défunte, a raconté que cette dernière avait couru vers le rabbin Mendel Goldstein, le fils du rabbin Yisroel Goldstein, pour le protéger de son corps, « pour prendre la balle et sauver sa vie ».

« Lori, tu étais un joyau dans notre communauté, une vraie Eshet Chayil, une femme de valeur », a écrit Jacobs sur Facebook. « Tu était toujours volontaire pour faire une mitzvah (une bonne action) et donner la tzedaka (charité) à tous. Ta dernière bonne action aura été de prendre les balles destinées au rabbin Mendel Goldstein pour lui sauver la vie ».

« Lori laisse derrière elle un époux dévasté et une fille de 22 ans », a-t-elle ajouté dans son post.

Selon les témoins, le rabbin blessé a continué son sermon qu’il avait consacré à l’unité et la paix malgré ses deux mains blessées.

« Le rabbin a dit : ‘Nous sommes unis’, » a raconté une membre de la congrégation, Minoo Anvari, qui a indiqué que son mari avait assisté à la fusillade.

« Il a prié pour la paix », a-t-elle continué, selon le site ‘Habad. « Même s’il était blessé, il a refusé d’aller à l’hôpital jusqu’à ce qu’il prenne la parole ».

« Il a terminé son discours, puis il a quitté la synagogue », a-t-elle poursuivi.

« Nous sommes forts : Vous ne pouvez pas nous briser », a dit Anvari.

Le rabbin Goldstein est également aumônier juif au département de la police de Los Angeles.

Il a été opéré et il restera hospitalisé pendant plusieurs jours, a dit le docteur Michael Katz, chef du service de traumatologie à l’hôpital Palomar, a noté le San Diego Jewish World.

Selon le post écrit par Jacobs sur Facebook, la famille de la fillette israélienne et de son oncle – qui ont tous deux été blessés – « s’était installée à San Diego après avoir quitté la ville israélienne de Sdérot pour fuir le terrorisme et les attaques constantes contre leur communauté ».

La ville de Sdérot, surnommée la capitale des roquettes, a essuyé des milliers de tirs de roquettes lancés par les groupes terroristes de la bande de Gaza au cours des quinze dernières années.

Le shérif du comté de San Diego Bill Gore parle aux médias devant la synagogue ‘Habad de Poway, en Californie, suite à une fusillade, le 27 avril 2019 (Crédit : SANDY HUFFAKER / AFP)

Le rabbin Yonah Fradkin, directeur du mouvement ‘Habad dans le comté de San Diego, a déclaré dans un communiqué que « face à cette haine insensée, nous nous engageons à vivre fièrement en tant que Juifs dans ce pays glorieux. Nous croyons fortement que l’amour est infiniment plus puissant que la haine. Nous sommes profondément meurtris par la perte d’une vraie femme de valeur, Lori Kaye, qui a perdu la vie simplement parce qu’elle vivait en tant que Juive ».

« Lori Gilbert-Kaye est une héroïne juive, et on se souviendra d’elle comme une héroïne de notre histoire juive », a commenté pour sa part le ministre israélien des Affaires de la diaspora Naftali Bennett. « Elle a sacrifié sa vie, en se jetant sur la voie des balles du meurtrier pour sauver la vie du rabbin. Mais il est clair qu’un tel héroïsme, une telle action, n’ont pas seulement caractérisé notre chère Lori dans sa mort, mais que c’est bien ainsi qu’elle aura vécu sa vie – faisant la charité et accomplissant des bonnes actions pour ceux qui étaient dans le besoin de manière constante ».

La police a indiqué que le tireur présumé s’appelait John Earnest, 19 ans, originaire de San Diego, ajoutant qu’elle examinait un manifeste antisémite et nationaliste blanc qui aurait été publié sur internet par un auteur du même nom. ,

« Nous étudions les preuves numériques et vérifions l’authenticité d’un manifeste paru en ligne », a commenté le bureau du shérif du comté, Bill Gore.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...