Rechercher

Segalovitz : moins de meurtres dans les villes arabes, davantage d’armes confisquées

Les responsables travaillent pour lutter contre le marché noir et les usuriers dans la communauté, a ajouté le directeur du ministère des Finances Ram Belinkov

Le vice-ministre de la Sécurité publique, Yoav Segalovitz, s'exprime lors d'une réunion de la commission de la sécurité publique de la Knesset, le 10 avril 2022. (Crédit: Gal Cohen/Knesset)
Le vice-ministre de la Sécurité publique, Yoav Segalovitz, s'exprime lors d'une réunion de la commission de la sécurité publique de la Knesset, le 10 avril 2022. (Crédit: Gal Cohen/Knesset)

Le vice-ministre de la Sécurité intérieure, Yoav Segalovitz, a déclaré dimanche que les homicides au sein de la communauté arabe avaient diminué, alors que le gouvernement et les forces de sécurité s’efforcent de rassembler et de confisquer les armes illégales.

Selon Segalovitz, les cinq derniers mois 42 meurtres ont été commis dans la société arabe, contre 56 au cours de la même période l’année précédente.

S’adressant à la commission de la sécurité intérieure de la Knesset, Segalovitz a déclaré que dans le cadre des efforts visant à lutter contre la violence dans la communauté arabe, la police et d’autres autorités ont dressé une liste de 631 suspects d’activités criminelles, dont 166 ont été arrêtés et 144 inculpés.

Il a également déclaré qu’il y avait eu une augmentation des confiscations d’armes illégales au sein de la communauté.

« Les criminels doivent comprendre que les règles du jeu ont changé », a-t-il déclaré. « C’est une mission sociale prioritaire. Les discussions sont terminées, nous passons à l’action. »

Les communautés arabes d’Israël ont connu une recrudescence de la violence ces dernières années, principalement, mais pas exclusivement, à cause du crime organisé. Les Arabes israéliens arabes blâment la police, qui, selon eux, n’a pas réussi à sévir contre de puissantes organisations criminelles et détourne largement le regard face à ces violences – querelles familiales, guerres de territoire de la mafia et violence contre les femmes. La communauté a aussi souffert de décennies de négligence.

Le groupe Abraham Initiatives, un lobby non-gouvernemental contre la violence dans la communauté arabe, ont déclaré que 125 Arabes – un record absolu – ont été tués en Israël en 2021 à la suite de violences et de crimes, dont 62 avaient moins de 30 ans.

Le Premier ministre Naftali Bennett à droite, le ministre de la Sécurité publique Omer Bar-Lev, le chef de la police Kobi Shabtai et le chef du district de police du Commandement du Nord Shimon Lavie lors d’une cérémonie après la plus grande opération policière jamais menée contre des trafiquants d’armes illégaux, à Tel Aviv, en novembre 9, 2021. (Crédit: Yossi Aloni/Flash90)

Au début de l’année, Omer Barlev, ministre de la Sécurité intérieure, a indiqué que « les familles criminelles dans le secteur arabe » tenaient la communauté « à la gorge ».

L’année dernière, le cabinet a adopté un plan qui prévoit d’allouer 2,5 milliards de shekels à la lutte contre le crime endémique dans la société arabe au cours des cinq prochaines années.

Le directeur général du ministère des Finances, Ram Belinkov, a déclaré lors de la même réunion que les responsables du Trésor avaient redoublé d’efforts pour lutter contre le marché noir au sein de la communauté arabe, en se concentrant sur la diminution de l’utilisation du papier-monnaie et en augmentant la prise de prêts et d’hypothèques.

Belinkov a déclaré que les autorités avaient confisqué des millions de shekels en papier-monnaie dans des lieux utilisés par le crime organisé.

« En raison de l’administration et de la bureaucratie ternes [dans la communauté arabe], de nombreuses personnes se tournent vers les usuriers liés au crime organisé », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...