Seine-et-Marne : De nouvelles croix gammées sur une église et une mairie
Rechercher

Seine-et-Marne : De nouvelles croix gammées sur une église et une mairie

L'église de la commune d'Echouboulains et la mairie de Vaux-le-Pénil ont été visées ; les termes "Biobananas" et "Free party" ont également été peints

Les croix gammées découvertes à Echouboulains, accompagnées des mots "Biobananas" et "Free party". (Crédit : Mairie d’Echouboulains)
Les croix gammées découvertes à Echouboulains, accompagnées des mots "Biobananas" et "Free party". (Crédit : Mairie d’Echouboulains)

Des croix gammées ont été découvertes lundi sur les murs de l’église d’Echouboulains et de la mairie de Vaux-le-Pénil, s’ajoutant aux tags similaires apparus en Seine-en-Marne ces dernières semaines, a-t-on appris auprès de la préfecture de Seine-et-Marne.

« Trois croix gammées roses ont été découvertes sur l’église et une sur le mur arrière de la mairie », a détaillé la préfecture.

Les tags étaient accompagnés de l’inscription « Biobananas » ainsi que « Free party » sur la mairie, a-t-elle ajouté.

« Ces faits vont s’inscrire dans l’enquête en cours », a précisé à l’AFP le parquet de Melun, indiquant qu’un suspect avait été arrêté puis relâché la semaine dernière et que « l’enquête se poursuit ».

« Le préfet condamne avec la plus grande fermeté ces actes inqualifiables. Police et gendarmerie sont mobilisées. Le/les auteurs ne resteront pas impunis », a déclaré la préfecture sur son compte Twitter.

Depuis novembre, des croix gammées accolées à d’autres mots au sens mystérieux ont fleuri dans divers villes du département.

Une soixantaine de tombes du cimetière municipal de Fontainebleau (Seine-et-Marne) ont ainsi été profanées par des croix gammées roses, blanches et argentées dans la nuit du 27 au 28 décembre. Aucune revendication n’avait été retrouvée sur place.

Les volets métalliques de la crèche municipale de Melun ont à leur tour été tagués le lendemain d’une croix gammée rose et des deux mots, « Biobananas » et « Charles ».

« Les inscriptions se trouvent sur des murs et bâtiments divers, ce n’est pas ciblé » envers une institution ou une communauté en particulier, a souligné le parquet de Melun.

Le mot « Biobananas » ne renvoie vers aucune occurence concrète lors de recherches Internet, outre vers un groupe de sound-system des années 2000, qui rejette tout lien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...