Selon un responsable syrien, Israël tente d’interrompre la trêve
Rechercher

Selon un responsable syrien, Israël tente d’interrompre la trêve

Des sources militaires demandent des représailles contre Israël après les bombardements dans le Golan, qui seraient une tentative pour renforcer les rebelles djihadistes anti-régime

Une batterie d'artillerie syrienne. Illustration. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Une batterie d'artillerie syrienne. Illustration. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Un haut responsable de l’armée syrienne a accusé Israël de tenter de contrecarrer le nouvel accord de cessez-le-feu entre le régime et les groupes rebelles.

Ce responsable anonyme a déclaré à l’agence de presse SANA, financée par l’état, que les frappes israéliennes sur le territoire syrien, en réponse aux bombardements répétés sur les hauteurs du Golan en Israël, étaient « une tentative claire destinée à perturber et rompre l’application de l’accord russo-américain. »

Il a ensuite déclaré que les actions d’Israël cherchaient à renforcer une ancienne antenne d’Al-Qaïda, le front djihadiste Fateh al-Sham, précédemment connu comme le Front al-Nosra.

Les bombardements depuis la Syrie qui ont eu lieu lundi et mardi, considérés comme des tirs perdus, se sont produits peu après que le cessez-le-feu négocié par la Russie et le États-Unis ne prenne effet en Syrie.

Cette trêve ne s’applique pas aux groupes terroristes tels que Fateh al-Sham, que les forces du régime syrien ont tenté de chasser du Golan.

La fumée monte du village syrien de Jubata al-Khashab, après des frappes de l'armée israélienne sur des positions de l'armée syrienne en représailles après un tir de mortier syrien sur le plateau du Golan, le 10 septembre 2016. (Crédit : AFP/Jalaa Marey)
La fumée monte du village syrien de Jubata al-Khashab, après des frappes de l’armée israélienne sur des positions de l’armée syrienne en représailles après un tir de mortier syrien sur le plateau du Golan, le 10 septembre 2016. (Crédit : AFP/Jalaa Marey)

Israël maintient une politique de représailles à l’encontre des positions de l’armée syrienne en réponse aux tirs transfrontaliers, quelle qu’en soit la provenance, ce qui a entraîné les accusations selon lesquelles Israël soutiendrait les groupes djihadistes rebelles.

Mardi matin, une déclaration de l’armée syrienne accusait Israël de mener des sorties pour aider les groupes rebelles à combattre dans le Golan syrien.

« Il ne fait aucune doute que l’attaque israélienne vient manifester un soutien aux groupes armés terroristes dans une tentative désespérée de la part de ses membres, au regard des nombreuses pertes qu’ils ont enregistré », peut-on lire sur cette déclaration.

Israël a frappé la Syrie a plusieurs reprises cette semaine, en réponse à des tirs de mortiers lancés sur le territoire israélien, en provenance de l’état arabe déchiré par la guerre.

Au moins neufs tirs de mortier de ce genre ont été dénombrés au cours des deux dernières semaines.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...