Israël en guerre - Jour 150

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Sergent de première classe Aviel Melkamu, 21 ans : Il laisse un jumeau et des rêves

Un soldat du commando d'élite Egoz a été tué en combattant des terroristes du Hamas le 9 octobre dans le kibboutz Kissufim

Le sergent de première classe Aviel Melkamu. (Tsahal)
Le sergent de première classe Aviel Melkamu. (Tsahal)

Le sergent de première classe Aviel Melkamu, membre de l’unité d’élite du commando Egoz de Kiryat Ata, a été tué le 9 octobre en affrontant des terroristes du Hamas près du kibboutz Kissufim.

Il laisse dans la peine sa mère, Serawit, et ses frères et sœurs Ilan, Rachel, Haim, Liron, Shaylee et sa sœur jumelle Bat-El. Sa famille et ses amis parlent de lui comme de quelqu’un qui s’est battu pour intégrer une unité d’élite et se consacrait corps et âme à son service militaire et à la défense de l’État d’Israël.

Des centaines de personnes se sont rassemblées, le 30 octobre, pour célébrer et commémorer ce qui aurait été le 22e anniversaire des jumeaux, notant que seule Bat-El avait eu 22 ans et qu’Aviel aurait 21 ans pour toujours.

Sa mère, Serawit, a déclaré à la Douzième chaîne que, lors de leur dernière conversation, il avait promis « de rentrer, avec le drapeau d’Israël, et vous m’accueillerez avec le sourire ».

Sa famille a partagé avec la chaîne d’information sa liste de « rêves », trouvée sur son téléphone après sa mort. « En la lisant, on comprend quel genre de personne était mon frère, un homme de valeurs, un homme simple », a déclaré Bat-El.

On trouve, dans cette liste, le fait de tomber amoureux, voyager à l’étranger, faire de la randonnée sur les sentiers d’Israël, apprendre à surfer, acheter une voiture, devenir un oncle, entre tant d’autres rêves qu’il ne concrétisera jamais.

Lors de ses funérailles, Bat-El a déclaré : « Où que nous allions, nous étions toujours Bat-El et Aviel. Aujourd’hui, il n’y a plus que moi. Tu aimais tellement ce pays que tu as été le premier à partir te battre. Sept membres de ton équipe ont été blessés, mais toi, tu nous as quittés. Mon cœur est parti avec toi. »

Son frère aîné, Ilan Melkamu, a écrit sur Facebook qu’un mois après sa mort, il continuait de « se réveiller chaque matin face à une nouvelle journée vide… Chaque soir, je t’écris un message et je le supprime. »

« Cela fait un mois, mais chaque semaine, je cherche ton sourire à la table du Shabbat… Je m’attends à ce que tu me fasses comprendre avec condescendance que je ne suis pas un combattant et que je ne sais pas comment tenir une arme », a-t-il écrit.

« Tu manques tellement à maman et à tous tes frères et sœurs ainsi qu’à tous tes amis. J’essaie d’être fort pour tout le monde, mais je brûle à l’intérieur », a-t-il ajouté. « Regarde combien de personnes sont venues fêter tes 22 ans, mais toi, tu auras 21 ans pour toujours. »

Sa sœur aînée, Rachel Melkamu, a écrit sur Facebook que ce n’était « pas le moment » de partir.

« Tu nous manques tellement, la maison n’est plus la même sans toi. Tu es quelqu’un de tellement simple et à la fois tellement incroyable », a-t-elle écrit. « Je n’arrête pas d’entendre des histoires à ton sujet. Sois sûre d’une chose, je suis très fière d’avoir eu le privilège d’être ta sœur. »

Rachel a écrit, après la découverte de sa liste de rêves : « Je te promets que nous ferons en sorte de faire tout ce que tu n’as pas pu faire, pour que tout cela devienne réalité. »

Ilan a déclaré avoir parlé pour la dernière fois avec Aviel vers 10h, le matin du 9 octobre : « Je lui ai demandé de ne pas jouer au héros, mais il n’a malheureusement pas écouté. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.