Israël en guerre - Jour 141

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Sgt. Osher Barzilay, 19 ans : Une secouriste qui voulait devenir neurochirurgienne

Volontaire MDA depuis ses 15 ans, elle a été assassinée par le Hamas, lors de l’assaut terroriste sur l'avant-poste militaire de Nahal Oz, le 7 octobre 2023

La sergente Osher Barzilay, assassinée par le Hamas, lors de l’assaut terroriste sur l'avant-poste militaire de Nahal Oz, le 7 octobre 2023 (Crédit : MDA)
La sergente Osher Barzilay, assassinée par le Hamas, lors de l’assaut terroriste sur l'avant-poste militaire de Nahal Oz, le 7 octobre 2023 (Crédit : MDA)

La sergente Osher Simha Barzilay, 19 ans, soldate de la Division de Gaza, originaire de Mazkeret Batya, a été tuée le 7 octobre lorsque le groupe terroriste palestinien du Hamas a pris d’assaut l’avant-poste de l’armée israélienne de Nahal Oz.

Sa sœur, Yarden Carmeli, a déclaré au magazine At qu’elle avait eu pour la dernière fois des nouvelles de sa sœur, qui était retranchée dans la cellule de crise de l’armée, à 10h23, lorsqu’elle lui avait envoyé un texto : « Priez pour moi. » Une semaine plus tard, ils ont été informés qu’elle avait été tuée et que sa dépouille avait été identifiée.

Osher laisse dans le deuil ses parents, Lior et Tikva, ses frères et sœurs, Sapir, Eden, Yarin, Yarden et Chen, ainsi que son petit ami Ori Assaf. Elle a été enterrée dans sa ville natale le 15 octobre.

Talentueuse guitariste et pianiste, elle excellait dans ses études, en particulier dans les matières scientifiques, et rêvait de devenir un jour neurochirurgienne.

Elle avait participé au très sélectif programme national de neurosciences du Davidson Institute of Science Education, où des étudiants motivés étudient le cerveau. « Même au sein de ce groupe très particulier d’élèves talentueux, Osher s’est distinguée comme l’une des élèves les plus impressionnantes », a déclaré à Ynet Noa Pinsker-Zeharia, son enseignante en Terminale.

« Elle nous a séduits non seulement par sa curiosité, son intelligence et sa pensée originale, mais aussi et surtout par son empathie et sa gentillesse qu’elle transmettait à tous ceux qui l’entouraient, élèves comme professeurs. »

Osher était également bénévole au sein du service de secours du Magen David Adom (MDA) dans la station de Rehovot, qu’elle avait rejoint en 2019 alors qu’elle n’avait que 15 ans, gravissant les échelons et suivant de nombreuses formations afin d’acquérir de nouvelles compétences.

« Comme son nom l’indique, Osher était pleine de joie, toujours heureuse et souriante, elle était la première à aider et à assister lorsqu’on le lui demandait, et elle s’assurait de rejoindre une équipe chaque semaine et de faire du bénévolat dans l’ambulance ou à l’unité des soins intensifs », a déclaré Hila Pilosof, une ambulancière de MDA et responsable des jeunes bénévoles à la station de Rehovot.

« C’était une merveilleuse bénévole à la personnalité enchanteresse, qui rêvait de devenir médecin et de continuer à sauver des vies. Que sa mémoire soit bénie. »

Son père, Lior, a déclaré à la chaîne publique israélienne Kan qu’Osher était née de son second mariage, après que chaque membre du couple avait eu deux enfants d’une première union, « et qu’elle était ce qui nous réunissait tous (…). Nous l’avions nommée Osher [bonheur], parce qu’elle apportait le bonheur ».

C’était une brillante étudiante, a-t-il ajouté, et parmi ses nombreuses activités, elle donnait également des cours particuliers à beaucoup de ses camarades de classe.

« Elle mettait tout son temps à profit », a-t-il déclaré.

« Quand je regarde cette fille [qui a été tuée] à seulement 19 ans et quatre mois, je constate que cela représente 50 ans de vie. »

« Ma petite sœur, mon monde entier, j’ai un trou dans mon cœur à cause de toi », a déclaré sa sœur Yarden.

« Tu étais la plus belle, la plus soignée, la plus glamour (…). Quand j’étais au plus mal, nous avons passé cinq jours ensemble en Grèce et tu ne m’as pas laissée tomber un seul instant. Ce dimanche [8 octobre], à 12 heures, j’ai écrit à mes amis que si quelque chose arrivait à Osher, je ne voudrais plus vivre. »

Lors de ce qui aurait été leur quatrième anniversaire, son petit ami, Ori, a écrit sur Instagram que « la vie s’est arrêtée à ce moment sombre où j’ai fini de me battre et après une semaine de déconnexion, ils m’ont pris à part pour m’annoncer la nouvelle ».

« Ce moment où ma vie s’est arrêtée pour toujours, ce moment où le ciel m’est tombé dessus, mon cœur s’est brisé en morceaux et tous les organes de mon corps se sont effondrés. »

« J’ai pu vivre une relation avec mon âme sœur, ma meilleure amie, ma moitié, pendant des années nos âmes se sont entremêlées et sont devenues une seule grande âme », a-t-il écrit.

« Tu m’as appris à aimer, tu m’as appris à être une personne, tu as fait de moi ce que je suis aujourd’hui (…). Tout ce temps, tu m’as dit que tu voulais te marier jeune, que tu voulais un mariage cool avec des jeunes gens. Et moi ? Je voulais tellement t’épouser que je n’arrêtais pas de prier pour que cette semaine se termine et que je [puisse] retrouver tes bras aimants, me mettre à genoux et te demander en mariage. »

« Nous avions déjà planifié nos vies 80 ans à l’avance, parce qu’il était clair pour nous que cela n’irait pas plus loin, que nous ne pouvions pas être séparés (…). Je resterai toujours ton petit Or [lumière], le cœur brisé, mais plein de fierté », a écrit Ori.

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.