Sondage au Royaume-Uni: 23% des sondés ne veulent pas de juifs dans leur famille
Rechercher

Sondage au Royaume-Uni: 23% des sondés ne veulent pas de juifs dans leur famille

Le même chiffre a été obtenu en Italie, en Allemagne et en Autriche dans le cadre d'une enquête menée dans 15 pays d'Europe de l'Ouest ; les Néerlandais sont les plus accueillants

Des membres de la communauté juive manifestent contre le chef du parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn, et contre l'antisémitisme au sein de son parti, devant les chambres du Parlement britannique dans le centre de Londres, le 26 mars 2018. (Crédit : AFP / Tolga Akmen)
Des membres de la communauté juive manifestent contre le chef du parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn, et contre l'antisémitisme au sein de son parti, devant les chambres du Parlement britannique dans le centre de Londres, le 26 mars 2018. (Crédit : AFP / Tolga Akmen)

AMSTERDAM – Près d’un quart des sondés britanniques interrogés dans le cadre d’un sondage sur les attitudes à l’égard des minorités en Europe occidentale ont déclaré qu’ils refuseraient d’accepter un Juif comme membre de leur famille.

Le rapport du Pew Research Center intitulé « Being Christian in Western Europe » [Être chrétien en Europe de l’Ouest] a été publié mercredi et contient les résultats d’entretiens avec plus de 24 000 adultes sélectionnés au hasard dans 15 pays.

Au Royaume-Uni, 23 % des 1 841 personnes interrogées ont répondu « non » à la question « Seriez-vous prêt à accepter des Juifs comme membres de votre famille ? » Cela constitue la deuxième plus forte proportion de récalcitrants, juste après les 25 % de l’Italie. Le sondage a une marge d’erreur pouvant aller jusqu’à 3 %.

Le niveau le plus élevé d’acceptation des Juifs en tant que membres de la famille se situe aux Pays-Bas, où 96 % des 1 497 sondés ont déclaré qu’ils n’auraient aucun problème à ce qu’un Juif rejoigne leur famille.

En Allemagne, 19 % des 2 211 sondés ont déclaré qu’ils n’accepteraient pas un parent juif. En Autriche, le taux de non-acceptation était de 21 %. Dans les pays à majorité catholique comme l’Espagne, le Portugal et l’Irlande, les taux de non-acceptation étaient élevés, soit 13, 18 et 18 % respectivement.

La même question a été posée au sujet des musulmans, et leur acceptation était inférieure à celle des Juifs dans les 15 pays étudiés, avec une différence médiane de 10 points de pourcentage.

En Italie, 12 % des 1 804 personnes interrogées ont déclaré qu’elles ne voulaient même pas accepter un voisin juif. Ce chiffre était de 10 % en Irlande et au Portugal, de 9 % au Royaume-Uni et de 8 % en Espagne, en Allemagne, en Suisse et en Autriche.

L’affirmation selon laquelle « les Juifs défendent toujours leurs propres intérêts et non l’intérêt du pays dans lequel ils vivent » a reçu les plus hauts niveaux d’approbation au Portugal et en Espagne, avec 36 et 31 % des 1 501 et 1 499 répondants dans ces deux pays, respectivement. Viennent ensuite l’Italie, la Belgique et la Norvège, avec respectivement 31, 28 et 25 %.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...