Spicer : la condamnation de l’antisémitisme par Trump ne sera “jamais assez bien”
Rechercher

Spicer : la condamnation de l’antisémitisme par Trump ne sera “jamais assez bien”

Répondant au Centre Anne Frank, la voix de la Maison Blanche aurait “souhaité qu’ils rendent hommage au président pour son leadership dans ce domaine”

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Sean Spicer, attaché de presse de la Maison Blanche, pendant la conférence de presse quotidienne de la Maison Blanche, le 23 janvier 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)
Sean Spicer, attaché de presse de la Maison Blanche, pendant la conférence de presse quotidienne de la Maison Blanche, le 23 janvier 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)

WASHINGTON – Les propos du président américain Donald Trump sur l’antisémitisme ne plairont jamais à certains, a déclaré la Maison Blanche mardi, quelques heures après la condamnation longtemps attendue de l’antisémitisme par le président.

« Il est ironique que, quel que soit le nombre de fois où il en parle, ce ne sera jamais assez bien », a déclaré Sean Spicer, attaché de presse de la Maison Blanche. Il lui avait été demandé de répondre à la déclaration du Centre Anne Frank pour le respect mutuel, qui avait affirmé que les propos de mardi de Trump étaient « trop peu, trop tard ».

Pendant son point presse quotidien, Spicer a repoussé les critiques cinglantes des organisations juives américaines, affirmant que Trump s’était déjà prononcé sur l’antisémitisme auparavant, mais jamais à la satisfaction de tous.

« J’ai vu le communiqué [du Centre Anne Franck], a-t-il déclaré. J’aurais souhaité qu’ils rendent hommage au président pour son leadership dans ce domaine. Espérons que, avec le temps qui passe, ils reconnaissent son engagement en faveur des droits civiques, des droits électoraux, de l’égalité pour tous les Américains. »

Sur Facebook, le directeur exécutif de l’organisation, Steven Goldstein, a affirmé que la déclaration du président était « un astérisque pathétique de condescendance après des semaines au cours desquelles lui et son équipe ont commis des actes grotesques et des omissions reflétant l’antisémitisme. »

« La reconnaissance soudaine [de Trump] est un pansement sur le cancer de l’antisémitisme qui a infecté sa propre administration », a-t-il ajouté.

Le président américain Donald Trump s'adresse aux journalistes à bord d'Air Force One avant un meeting à Melbourne, en Floride, le 18 février 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)
Le président américain Donald Trump s’adresse aux journalistes à bord d’Air Force One avant un meeting à Melbourne, en Floride, le 18 février 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)

Mardi, Trump avait explicitement dénoncé les récents actes antisémites commis aux Etats-Unis, notamment des dizaines de menaces à la bombe contre des centres communautaires et la profanation d’un cimetière juif près de St. Louis.

Pendant le point presse de Spicer, il lui a été demandé quels étaient les projets de Trump pour lutter contre la résurgence des actes antisémites aux Etats-Unis.

« Je pense que le président va faire ce dont il a parlé le soir de son élection, a déclaré Spicer. Cela passe par des faits et actes, des discours sur comment nous pouvons unifier ce pays et nous exprimer contre la haine, l’antisémitisme, le racisme. Et il va continuer à faire cela. »

Même si Spicer n’a cité aucune politique ou approche pour traiter de ce sujet en particulier, il a déclaré que le président unifierait tous les Américains.

« Je pense qu’il vous montrera, au cours des mois et des années, par ce qu’il fait en termes de ses politiques et de son discours, qu’il sera un président qui rapproche les gens, qui les unit, et qu’il parlera très, très vigoureusement contre ceux qui cherchent à faire la haine ou qui déchirent le peuple », a-t-il déclaré.

Spicer a refusé de répondre à une question demandant si le président avait prévu de demander au département de la Justice d’enquêter sur les attaques antisémites.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...