Donald Trump dénonce – finalement – l’antisémitisme
Rechercher

Donald Trump dénonce – finalement – l’antisémitisme

Le président américain s'est exprimé après avoir esquivé le sujet ces dernières semaines, soulevant une vive controverse

Le président américain élu Donald Trump dans une vidéo publiée le 21 novembre 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le président américain élu Donald Trump dans une vidéo publiée le 21 novembre 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Dans une première déclaration abordant directement la question de l’antisémitisme ces dernières semaines, parmi des appels répétés à évoquer le phénomène, le président américain a affirmé dénoncer l’antisémitisme « à chaque fois qu’il en a l’occasion ».

“L’antisémitisme est horrible et cela va cesser et cela doit cesser », a-t-il dit.

Trump avait essuyé les critiques pour avoir esquivé les questions à propos d’un sentiment anti-juif croissant aux Etats Unis, en amont des élections et après.

Au cours d’une conférence de presse, la semaine dernière, il avait réduit au silence un journaliste ultra-orthodoxe qui, après avoir souligné le fait que Trump n’est pas antisémite, avait demandé quelle réponse apporterait son administration à une série d’alertes à la bombe survenues dans des centres communautaires juifs.

Le président américain Donald Trump a donc condamné mardi les menaces « horribles » et « douloureuses » visant la communauté juive après des alertes à la bombe dans des centres communautaires et des profanations de tombes dans le centre des Etats-Unis.

« Les menaces antisémites qui visent notre communauté juive (…) sont horribles et douloureuses et sont un triste rappel du travail qui reste à faire pour éliminer la haine et les préjugés », a-t-il déclaré à l’occasion d’une visite du musée de l’histoire afro-américaine, à Washington.

Dans le Missouri (centre), une centaine de tombes d’un cimetière juif de Saint Louis ont été profanées ce week-end.

Le FBI a par ailleurs ouvert une enquête sur de fausses alertes à la bombe reçues plusieurs centres juifs à travers les Etats-Unis.

Si la fille M. Trump, Ivanka Trump, convertie au judaïsme, avait dénoncé ces menaces sur Twitter – « Les Etats-Unis sont une nation fondée sur le principe de la tolérance religieuse » – le président républicain ne s’était pas exprimé sur le sujet au cours du weekend.

« Aujourd’hui, et tous les jours de ma présidence, je m’engage à faire tout ce qui est possible pour poursuivre la promesse de liberté pour les afro-américains et pour tous les Américains », a déclaré M. Trump à l’issue de sa visite du musée.

« Cette visite fut un rappel important des raisons pour lesquelles nous devons combattre le sectarisme, l’intolérance et la haine sous toutes ses horribles formes », a-t-il ajouté, précisant qu’il se rendrait « bientôt » également au Musée de l’Holocauste de Washington.

Imposant bloc ultra-moderne paré de bronze, le Musée national de l’histoire et de la culture afro-américaine rassemble des milliers d’objets et de photos racontant l’histoire des Noirs, de l’esclavage à la lutte pour les droits civiques.

Inauguré par Barack Obama il y a cinq mois, il est situé à deux pas de la Maison Blanche sur le National Mall, immense coulée verte menant au Capitole.

« Ce musée est un magnifique hommage à tant de héros américains », a souligné mardi M. Trump.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...