Rechercher
La mère de Fry a perdu de nombreux proches dans les camps de concentration nazis

Stephen Fry accusé de blasphème après avoir dit que Dieu est un « maniaque égoïste »

Il avait été demandé sur une chaîne irlandaise à l'acteur juif britannique, ce qu'il dirait à Dieu si lui - ou elle - devait exister. Visionnée 7 millions de fois sur YouTube, sa réponse amère donne lieu à une enquête policière

Stephen Fry à la Marche des Fiertés de Londres en 2012 (Crédit : WorldPride / Wikipedia)
Stephen Fry à la Marche des Fiertés de Londres en 2012 (Crédit : WorldPride / Wikipedia)

Le comédien et auteur britannique juif Stephen Fry fait l’objet d’une enquête pour blasphème en raison d’une interview accordée il y a deux ans à la télévision irlandaise dans laquelle il avait dit que si Dieu avait créé notre univers rempli de misère, alors ce dernier était mesquin, stupide et qu’il était un maniaque égoïste.

Fry, 59 ans, qui a fait ses études à Cambridge, et dont la mère Marianne (née Newman) a perdu de nombreux parents dans les camps de concentration nazis, était interviewé en 2015 pour une émission intitulée « The Meaning of Life ». Fry, athée, avait répondu que si Dieu existait, il était monstrueux et ne méritait pas le respect, et qu’au moment où l’on parvenait à exclure Dieu de sa vie, alors l’existence devenait plus agréable.

Fry avait fait cette réponse alors qu’il lui était demandé ce qu’il dirait à Dieu s’il devait s’avérer qu’il y en avait un et qu’il devait le rencontrer – aux portes du paradis.

La réponse de Fry, une séquence vidéo qui a été visionnée plus de 7 millions de fois sur YouTube, a entraîné une plainte officielle pour blasphème déposée auprès de la police irlandaise.

Si la police ne s’est tout d’abord pas arrêtée sur le dossier, le plaignant a pour sa part donné suite, et la police a déclaré que le plaignant avait été contacté et qu’une enquête est dorénavant ouverte sur ce dossier.

La Defamation Act irlandaise adoptée en 2009 spécifie que quiconque « publie ou prononce un propos pouvant être considéré comme un blasphème peut être reconnu coupable de délit », avec une amende possible de 25 000 euros maximum. Le journal Irish Independent a dit qu’il serait toutefois « hautement improbable » que Fry soit poursuivi.

Le plaignant a indiqué au journal irlandais qu’il avait rempli son « devoir civique » en rapportant les propos de Fry dans la mesure où ces paroles venaient supposément violer la loi même si, a-t-il reconnu, il ne s’était pas senti personnellement offensé.

Fry avait déclaré à l’émission de télévision que, face à Dieu : « Je dirais :’Le cancer des os chez les enfants, ça veut dire quoi ? Comment avez-vous osé ? Comment avez-vous osé créer un monde dans lequel il y a une telle misère qui n’est pas notre faute ? Ce n’est pas juste. C’est complètement, complètement malveillant’. Pourquoi est-ce que je devrais respecter un Dieu capricieux, mesquin, stupide, qui crée un monde rempli à ce point par l’injustice et la douleur ? Voilà ce que je dirais ».

Stephen Fry (Crédit : Ambassade américaine / Wikipedia)
Stephen Fry (Crédit : Ambassade américaine / Wikipedia)

Alors qu’on lui demandait s’il pensait qu’il pourrait entrer au paradis avec cette approche, Fry a indiqué que non, et que lui-même ne le désirait pas.

S’il devait rencontrer les dieux grecs, en comparaison, avait expliqué Fry, il aurait « moins de difficultés avec eux » parce que ‘ »ils ne sont pas présentés comme étant omniscients, sages, tout-puissants, miséricordieux ».

Il a continué, ajoutant que « parce que le Dieu qui a créé cet univers, s’il a été créé par un dieu – est très clairement un maniaque, un maniaque complet. Totalement égoïste. Totalement. Nous devrions passer nos vies à genoux en le remerciant ? Mais quel Dieu ferait ça ? »

Un porte-parole de Fry n’a pas voulu faire de commentaires dans la mesure où une enquête a été ouverte sur l’incident.

Après que l’émission a été diffusée pour la première fois, Fry avait déclaré à la radio BBC qu’il avait été « sidéré par le fait que la séquence ait causé une explosion virale d’une telle ampleur sur Twitter et ailleurs. Je suis tellement content que cela fasse échanger les gens. »

Il avait expliqué qu’il « disait simplement des choses que de nombreux esprits plus fins que le mien disent depuis des centaines d’années, en remontant jusqu’aux Grecs », et avait souligné que « je n’ai souhaité offenser personne qui serait au niveau individuel dévot et pieux, et en effet, un grand nombre de chrétiens sont entrés en contact avec moi pour me dire qu’ils étaient très satisfaits du fait qu’on puisse discuter des choses ».

Le journaliste de l’émission « The Meaning Of Life » Gay Byrne, qui avait semblé choqué par les propos de Fry, avait précisé que Fry « n’avait pas voulu offenser qui que ce soit ».

Esprit surdoué devenu célèbre grâce à la télévision (comédies, oeuvres de fiction dramatiques et émissions de débat), à des films, à des émissions de radio, à des pièces de théâtre et à des livres audios (il est la voix des livres de Harry Potter au Royaume Uni), Fry est également un auteur a succès.

Au mois d’avril 2008, il avait signé une lettre parue dans le Guardian dans laquelle des dizaines de Juifs britanniques expliquaient pourquoi ils ne fêteraient pas le 60e anniversaire de la fondation d’Israël, le mois prochain.

« Il est temps très certainement de reconnaître l’histoire de l’autre, le prix payé par d’autres pour l’antisémitisme européen et les politiques génocidaires de Hitler », disait la lettre. « Comme l’a souligné Edward Said, ce que l’Holocauste est pour les Juifs, la Naqba l’est pour les palestiniens ». Fry est également membre de l’organisation ‘British Jews for Justice for Palestinians’.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...