Syrie : 19 combattants pro-Iran tués dans des raids aériens sur l’Est
Rechercher

Syrie : 19 combattants pro-Iran tués dans des raids aériens sur l’Est

Les combattants tués sont "de nationalité pakistanaise", d'après le directeur de l'OSDH, lequel évoque des frappes menées par des avions "probablement" israéliens

Illustration : Fumée vue depuis la ville de Deir Ezzor, dans l'est du pays, après une opération menée par les forces gouvernementales syriennes contre les djihadistes du groupe de l'État islamique (EI), le 2 novembre 2017. (Crédit : AFP / Stringer)
Illustration : Fumée vue depuis la ville de Deir Ezzor, dans l'est du pays, après une opération menée par les forces gouvernementales syriennes contre les djihadistes du groupe de l'État islamique (EI), le 2 novembre 2017. (Crédit : AFP / Stringer)

Au moins 19 combattants étrangers d’une milice pro-Iran ont été tués dans des raids aériens visant leurs positions dans l’extrême est de la Syrie en guerre, a rapporté jeudi une ONG.

Les frappes à l’aube contre des positions dans la province de Deir Ezzor, près de la frontière avec l’Irak, auraient été menées par des avions « probablement » israéliens, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Les combattants tués sont « de nationalité pakistanaise », a précisé le directeur de l’Observatoire, Rami Abdel Rahmane, qui dispose d’un vaste réseau de sources à travers la Syrie en guerre.

Il s’agit de la troisième incursion de ce type imputée en moins d’une semaine par l’Observatoire à l’Etat hébreu, qui confirme rarement ses frappes menées en Syrie.

Les raids ont visé les environs de Boukamal, ville tout près de la frontière avec l’Irak, selon l’Observatoire.

Depuis le début du conflit en 2011 en Syrie, Israël a mené des centaines de raids contre les forces du régime syrien mais aussi contre celles de ses alliés, l’Iran et le groupe terroriste du Hezbollah libanais.

Gilad Erdan du Likud à Jérusalem, le 18 mai 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

L’ambassadeur israélien auprès de l’ONU, Gilad Erdan a demandé cette semaine dans une lettre adressée au Conseil de sécurité une « action immédiate pour retirer les forces iraniennes du territoire syrien ».

Dans la nuit de mardi à mercredi, huit combattants pro-Iran ont été tués dans des raids aériens près de Damas, selon l’OSDH.

Samedi déjà, près de Boukamal, des bombardements aériens imputés à Israël ont tué « huit Irakiens et six Afghans » engagés avec des milices pro-Iran, selon les informations rapportées par l’OSDH.

Le conflit syrien, déclenché en 2011 par la répression de manifestations pro-démocratie, s’est complexifié au fil des ans avec l’implication d’une multitude d’acteurs et de puissances étrangères.

Cette guerre a fait plus de 380 000 morts et des millions de déplacés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...