Les activistes israélo-éthiopiens interpellés lors de la manifestation relâchés
Rechercher

Les activistes israélo-éthiopiens interpellés lors de la manifestation relâchés

Le tribunal de Tel Aviv a ordonné la libération des 11 activistes arrêtés hier dans la manifestation contre les violences policières et la discrimination dont ils sont les victimes

Des Éthiopiens israéliens manifestent contre la violence policière, le 30 janvier 2019. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Des Éthiopiens israéliens manifestent contre la violence policière, le 30 janvier 2019. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le tribunal de Tel Aviv a ordonné la libération des 11 activistes arrêtés hier dans la manifestation de la communauté israélo-éthiopienne contre les violences policières et la discrimination dont ils sont les victimes. A la fin de la manifestation, la situation a dégénéré en violences après plusieurs heures de protestations pacifiques.

Le rassemblement à la place Rabin, qui a suivi une manifestation qui avait paralysé les grands axes et embranchements de la ville, a pris un tournure violente quand quelques manifestants ont perpétré des actes de vandalisme sur le boulevard Ibn Gabirol.

La police a décrit les émeutiers comme étant « une petite minorité » et a précisé que six policiers avaient été légèrement blessés en intervenant. Onze manifestants avaient été arrêtés.

La police a demandé à garder en détention les prévenus pendant six jours, mais le juge, Alaa Masarwe, a statué que leur actions ne justifiaient pas une détention prolongée.

« Presque tous les suspects sont sans antécédents criminels et leurs actes, malgré leur gravité et sans vouloir les minimiser, ont été commis dans une situation spécifique qui ne peut pas être dissociée d’un contexte plus large », a déclaré Masarwe.

« Il s’agissait d’une manifestation paisible qui a dégénéré sur la fin, et certaines des actions ne sont pas d’une trop grande gravité », a-t-il ajouté

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...