Tous les moments juifs des Emmys 2019
Rechercher

Tous les moments juifs des Emmys 2019

Rappelant sa grand-mère survivante qui avait défié les nazis pour rester en vie, la star de 'Marvelous Mrs. Maisel' a pressé les femmes de "sortir du rang"

Alex Borstein après la remise du prix de la meilleure actrice dans un second rôle (comédie) pour la série "The Marvelous Mrs. Maisel" lors de la 71ème cérémonie des Emmy au Microsoft Theatre de Los Angeles, le 22 septembre 2019 (Crédit :  Frederic J. BROWN / AFP)
Alex Borstein après la remise du prix de la meilleure actrice dans un second rôle (comédie) pour la série "The Marvelous Mrs. Maisel" lors de la 71ème cérémonie des Emmy au Microsoft Theatre de Los Angeles, le 22 septembre 2019 (Crédit : Frederic J. BROWN / AFP)

JTA — Après avoir remporté un Emmy Award pour la deuxième année d’affilée, Alex Borstein de « The Marvelous Mrs. Maisel » a dédié sa victoire à sa grand-mère, survivante de la Shoah qui avait défié les nazis pour rester en vie.

« Ma grand-mère s’est tournée vers un garde… Elle était dans la queue, attendant le coup de fusil qui l’enverrait dans la fosse. Et elle a dit : ‘Que va-t-il arriver si je sors du rang ?’, » a dit Borstein, dont la mère, immigrante américaine, est également une survivante.

« Et le nazi a répondu : ‘Je n’ai pas le courage de vous tuer mais quelqu’un le fera’. Et elle sortit du rang », a -t-elle ajouté. « C’est pour ça que je peux me trouver ici aujourd’hui et que mes enfants sont aussi ici. Alors sortez du rang, mesdames. Sortez du rang ! », a-t-elle clamé.

Borstein a remporté le prix de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation de Susie Myerson, l’imprésario de Midge Maisel.

« Maisel » – une série sur une mère au foyer juive qui, dans les années 1950, décide de tenter sa chance dans le stand-up – a remporté en tout six Emmy, dimanche soir, en plus de deux autres distinctions qui lui ont été remises, la semaine dernière, lors des Creative Arts Emmys.

Tony Shalhoub, qui joue le père de Midge, a remporté le prix du Meilleur acteur dans un second rôle dans une comédie.

Aux Creative Arts Emmys, Jane Lynch avait été récompensée pour son interprétation de la comédienne de fiction Sophie Lennon et Luke Kirby avait remporté un trophée pour sa prestation dans le rôle du célèbre comédien juif Lenny Bruce.

Patricia Arquette, dont la mère est juive, avait été nominée dans deux catégories et elle a gagné un prix : celui de la Meilleure actrice dans un second rôle dans « The Act », une série criminelle diffusée sur Hulu. Arquette a profité de son discours prononcé à l’issue de la remise de sa récompense pour appeler à soutenir les transgenres et évoquer sa sœur Alexis, décédée en 2016.

« Je me sens si triste dans mon coeur. J’ai perdu ma sœur Alexis », a-t-elle dit. « Les transgenres sont encore persécutés. Je suis en deuil chaque jour de ma vie, Alexis, et je le serai tout le reste de ma vie en pensant à toi, et ce jusqu’à ce que nous changions le monde de façon à ce que les transgenres ne soient plus persécutés ».

« Et donnons-leur des emplois ! », a-t-elle ajouté. « Ce sont des êtres humains… Donnons-leur des emplois ».

Julia Garner, pour sa part, s’est distinguée dans la catégorie de la meilleure actrice dans un second rôle pour la série « Ozark » et la comédienne juive a semblé sidérée de l’avoir emporté sur les quatre actrices de « Game of Thrones » qui avaient été nominées dans sa catégorie. La mère de Garner, Tami Gingold, est israélienne et elle a connu une carrière de comédienne réussie dans son pays natal.

Craig Mazin, créateur juif de « Tchernobyl« , a remporté le prix du meilleur scénario pour une mini-série et celui de la meilleure mini-série. L’actrice et réalisatrice Elizabeth Banks a félicité Mazin sur Twitter, disant qu’il était un « scénariste merveilleux » et également un « mensch« .

« J’espère que, même d’une manière modeste, notre série aura aidé à rappeler aux gens la valeur de la réalité », a dit Mazin. Il a dédicacé son prix à la Lituanie, où « Tchernobyl » a été filmé.

« Saturday Night Live », sous la direction du créateur juif Lorne Michaels, a remporté le prix de la Meilleure série de variétés ou de sketchs et de la Meilleure réalisation. L’épisode qui avait été soumis par Michaels était animé par le comédien juif Adam Sandler.

« Il est revenu pour animer l’émission 24 années après son départ », a expliqué Michaels, « et au beau milieu de l’émission, il a rendu hommage à Chris Farley, à l’équipe, aux invités et à tous ceux qui se trouvaient dans le studio – dont la majorité travaillaient ici quand Chris Farley et Adam Sandler étaient jeunes. Il est rare de voir un caméraman se mettre à pleurer. Ça a été un moment très émouvant et très fort ».

L’équipe des scénaristes de « Last Week Tonight With John Oliver », avec notamment le comédien juif Josh Gondelman, a remporté le prix du meilleur scénario pour une émission de variétés pour la quatrième année consécutive.

Et probablement les plus gros gagnants de la soirée ? Les créateurs juifs de « Game of Thrones », David Benioff et D.B. Weiss, qui ont remporté le prix de la meilleure série dramatique. « Games of Thrones » a raflé pas moins de 12 distinctions au total.

Le week-end dernier, lors des Creative Arts Emmys, Rachel Bloom avait raflé le prix de la meilleure musique et des meilleures paroles pour « Antidepressants Are So Not a Big Deal », une chanson issue de la quatrième saison de « Crazy Ex-Girlfriend ». Bloom avait partagé son prix avec ses partenaires de création, Adam Schlesinger et Jack Dolgen.

De plus, au cours de la cérémonie, un Emmy à titre posthume a été remis à Anthony Bourdain, un chef, animateur de télévision et auteur, pour le meilleur scénario et la meilleure série d’information pour la dernière saison de « Anthony Bourdain Parts Unknown ».

Le programme avait été diffusé après la mort de Bourdain, au moins de juin 2018.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...