Trois ados polonais faisant le salut nazi à Auschwitz en photo sur Instagram
Rechercher

Trois ados polonais faisant le salut nazi à Auschwitz en photo sur Instagram

Les responsables du musée ont porté plainte auprès du bureau du procureur du district pour ce délit

Les rails de chemin de fer menant aux "portes de la mort" de triste mémoire au camp d'extermination d'Auschwitz II Birkenau, le 13 novembre 2014 à  Oswiecim, en Pologne (Crédit : Christopher Furlong/Getty Images/via JTA)
Les rails de chemin de fer menant aux "portes de la mort" de triste mémoire au camp d'extermination d'Auschwitz II Birkenau, le 13 novembre 2014 à Oswiecim, en Pologne (Crédit : Christopher Furlong/Getty Images/via JTA)

Varsovie, Pologne – Trois adolescents polonais qui ont fait le salut nazi sur le site de l’ancien camp de la mort d’Auschwitz-Birkenau feront l’objet d’une enquête du bureau du procureur local.

Une photo des jeunes gens tendant le bras devant la porte de la mort – l’entrée d’Auschwitz II ou Birkenau – où les trains pénétraient, amenant des milliers de Juifs hongrois qui allaient succomber dans les chambres à gaz, a été postée sur Instagram par l’un des trois adolescents.

Le cliché a été découvert sur le réseau social par un représentant du musée d’Etat d’Auschwitz-Birkenau.

Il a été ultérieurement supprimé, mais conservé par capture d’écran.

Les responsables du musée ont porté plainte auprès du bureau du procureur du district à Oświęcim, là où se trouve le camp, pour le délit. La propagation du fascisme est illégale en Pologne.

« C’est un comportement choquant – en particulier dans un lieu aussi tragique, ce lieu où des innocents ont été emprisonnés et assassinés en résultat de l’idéologie criminelle du nazisme allemand. Une telle attitude, même si elle est heureusement extrêmement rare, est particulièrement douloureuse lorsqu’elle concerne de jeunes gens. Elle montre aussi combien il est important, non seulement d’éduquer et de former les jeunes de manière appropriée, mais également de sensibiliser tout un chacun à la tragédie de toutes les victimes d’Auschwitz », a commenté Pawel Sawicki, porte-parole du musée, auprès de JTA.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...