Trump, Poutine, Macron et le Pape promettent de lutter contre l’antisémitisme
Rechercher

Trump, Poutine, Macron et le Pape promettent de lutter contre l’antisémitisme

Un nouveau film et un nouveau livre rassemblant les lettres de 40 dirigeants mondiaux, dont certains sont à Jérusalem pour la commémoration, doivent sortir mercredi

Photo d'illustration : La Salle des Noms du musée de la Shoah de Yad Vashem, à Jérusalem. (Crédit : Mendy Hechtman/Flash90)
Photo d'illustration : La Salle des Noms du musée de la Shoah de Yad Vashem, à Jérusalem. (Crédit : Mendy Hechtman/Flash90)

Des dizaines de dirigeants mondiaux, dont les chefs d’État des États-Unis, de l’Allemagne, de la Russie et de la France, ont exprimé leur engagement pour la lutte contre l’antisémitisme dans un livre et un film qui sortiront mercredi lors du rassemblement des responsables à la résidence du président d’Israël Reuven Rivlin.

Les dirigeants et de hauts dignitaires de plus de 40 nations doivent venir en Israël cette semaine pour participer au cinquième Forum annuel de la Shoah à Yad Vashem, qui marque cette année le 75e anniversaire de la libération du camp de la mort d’Auschwitz.

Dans le cadre de l’événement, Yad Vashem a produit un livre intitulé « Se souvenir de la Shoah, combattre l’antisémitisme », qui présente les déclarations écrites de 50 dirigeants mondiaux « affirmant leur engagement fervent et profond pour se souvenir de la Shoah et prendre des mesures afin de combattre la montée de l’antisémitisme », a révélé Yad Vashem dans un communiqué mardi.

De nombreuses déclarations de dirigeants ont ensuite été incluses dans un film produit par le bureau de Rivlin. Le film sera projeté lors du dîner de mercredi soir réunissant les responsables politiques à la résidence du président.

Le livre et le film incluent aussi des messages du président polonais Andrzej Duda et de son homologue lituanien Gitanas Nauseda, même si les deux dirigeants ont annulé leur présence à l’événement.

Duda a pris cette décision plus tôt ce mois en pleine polémique entre les gouvernements polonais et russes sur l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.

Le livre « Se souvenir de la Shoah : combattre l’antisémitisme », produit par le musée de la Shoah Yad vache pour la 5ème Forum mondial de la Shoah en janvier 2020.
(Crédit: Yad Vashem)

Il a annoncé qu’il boycotterait l’événement après que sa demande de prononcer un discours lors de la cérémonie a été refusée par Yad Vashem, alors que le président russe Poutine en sera l’un des principaux orateurs.

Il a déclaré à la télévision israélienne, dans un entretien diffusé mardi, que l’événement de Jérusalem était un événement mineur par rapport à la commémoration prévue sur le site de l’ancien camp de la mort, lundi.

Le président lituanien Gitanas Nauseda a également fait savoir qu’il n’y participerait pas. Des manifestants avaient prévu de dénoncer le révisionnisme officiel lituanien lors de la visite de Nauseda.

Le livre inclut le message d’un certain nombre de dirigeants absents à Jérusalem, mais qui ont envoyé des dignitaires à leur place.

Le président américain Donald Trump, représenté au forum par le vice-président Mike Pence, a écrit, « à ceux qui cherchent la destruction d’Israël et du peuple juif, je vous dis : plus jamais ».

Une image d’un film composé de déclarations par des dirigeants mondiaux engagées dans la lutte contre l’antisémitisme. Le film a été produit par le bureau du président Reuven Rivlin pour le 5e Forum mondial le la Shoah et doit être diffusé le 22 janvier 2020 à la résidence officielle de Rivlin à Jérusalem.
(Crédit : Residence des présidents)

Qualifiant la Shoah de « blessure auto-infligée qui n’a pas pleinement guéri », le président allemand Frank-Walter Steinmeier a déclaré que cela ne faisait « pas seulement partie de l’histoire allemande, mais aussi de la prise de conscience qui nous guide aujourd’hui ».

Le président français Emmanuel Macron a noté la pertinence de la commémoration dans le contexte de la vague d’antisémitisme qui traverse actuellement l’Europe : « Des survivants de la Shoah, des citoyens de France et d’autres pays sont persécutés simplement parce qu’ils sont Juifs », a écrit Macron.

« Soixante-quinze ans après la libération des survivants d’Auschwitz, des citoyens de France et d’ailleurs sont pris pour cible parce qu’ils sont juifs. Ce retour de la haine hante nos temps présents », affirme le président français dans ce message destiné au mémorial israélien sur la Shoah de Yad Vashem.

« Ce combat contre l’antisémitisme, je le mène chaque jour en le traquant dans les discours, dans les comportements, sur internet », ajoute le président français, invitant les plateformes numériques, au même titre que les pouvoirs publics, la société civile et les individus, à intervenir « pour éliminer les contenus haineux ».

« Ne rien dire, détourner le regard, c’est se rendre complice », souligne M. Macron.

A LIRE / Shoah : une majorité de Français ignorent le nombre de Juifs tués

Le président russe Vladimir Poutine a appelé les dirigeants mondiaux à « unir leurs efforts pour faire face à ces menaces ».

Poutine devrait profiter de son discours pour de nouveau accuser la Pologne de s’être alliée au dictateur Adolf Hitler et d’avoir contribué à l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale. D’autres responsables russes ont récemment déclaré que la Pologne était partiellement responsable du déclenchement de la guerre, une allégation rejetée par Varsovie et ses alliés occidentaux comme du faux révisionnisme,

« La mémoire de la Shoah et de la Seconde Guerre mondiale doit être un avertissement pour nous et nos descendants », a écrit le président polonais dans sa lettre au forum. « Il est de notre devoir de faire tout ce qui est entre notre pouvoir afin de nous assurer qu’une tel cauchemar ne se reproduira jamais ».

De son côté, le roi d’Espagne Felipe VI a écrit : « Nous savons bien que les mots ne sont pas suffisants et que des actions continues, des commémorations sincères et des initiatives pédagogiques sont nécessaires. Mon pays, conscient des complexités, engagé à les traiter, a mis en place une démarche holistique, multidisciplinaire qui comprend des mesures juridiques, éducatives, de diplomatie publique et de nationalité » pour lutter contre l’antisémitisme.

Une image d’un film composé de déclarations par des dirigeants mondiaux engagées dans la lutte contre l’antisémitisme. Le film a été produit par le bureau du président Reuven Rivlin pour le 5e Forum mondial le la Shoah et doit être diffusé le 22 janvier 2020 à la résidence officielle de Rivlin à Jérusalem.
(Crédit : Residence des présidents)

Le Pape François a appelé à « rester ferme dans nos efforts pour faire avancer le dialogue, la compréhension mutuelle et la fraternité humaine comme base de la paix ». Il a exprimé « mon espoir fervent que grâce à une vigilance continue et une éducation positive, les iniquités perpétrées pendant l’une des périodes les plus sombres de notre histoire seront éliminées de la surface de la Terre ».

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le Secrétaire général des Nations unies António Guterres ont également écrit des messages inclus dans le livre, avec les responsables de l’Autriche, de la Grèce, du Canada, de l’Italie, de Chypre, de la Norvège et d’autres pays.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...