Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Tsahal : 20 des 105 soldats tués à Gaza ont été victimes de tirs amis ou d’accidents

13 soldats ont été tués par des frappes et des tirs dus à une erreur d'identification ; sept autres dans des accidents, certains impliquant des véhicules blindés

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Troupes israéliennes dans la bande de Gaza sur une photo non datée publiée le 12 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Troupes israéliennes dans la bande de Gaza sur une photo non datée publiée le 12 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Sur les 105 soldats tués dans la bande de Gaza au cours de l’offensive terrestre d’Israël contre le Hamas, qui a commencé fin octobre, 20 ont été tués par des tirs « amis » et d’autres au cours d’accidents, selon de nouvelles données publiées par l’armée israélienne mardi.

Treize des soldats ont été tués par des tirs amis dus à une erreur d’identification, y compris lors de frappes aériennes, de tirs de chars et de tirs d’armes à feu.

Un soldat a été tué par un tir qui ne l’a pas atteint intentionnellement, et deux autres ont été tués par des tirs accidentels. Deux soldats ont été tués dans des incidents au cours desquels des véhicules blindés ont écrasé des troupes.

Enfin, deux soldats ont été tués par des éclats d’explosifs déclenchés intentionnellement par les forces israéliennes.

Selon Tsahal, il y aurait une multitude de raisons à l’origine de ces accidents mortels, comme le grand nombre de forces opérant dans la bande de Gaza, les problèmes de communication entre les forces et la fatigue des soldats, qui les rend peu attentifs aux réglementations.

L’unité 669 effectue une évacuation médicale de la bande de Gaza pendant l’offensive terrestre israélienne, dans une image publiée le 13 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Des milliers de fantassins, de chars et d’autres troupes participent actuellement à l’offensive terrestre d’Israël contre le Hamas dans les quartiers densément peuplés de la ville de Gaza.

L’armée a déclaré qu’elle évaluait constamment les combats en cours, y compris les cas de tirs amis, et qu’elle mettait rapidement en œuvre les leçons tirées.

Tsahal a néanmoins salué à plusieurs reprises l’efficacité de la coordination entre les différentes branches de l’armée, et notamment l’appui aérien apporté aux troupes sur le terrain.

Selon Tsahal, 105 soldats ont été tués à Gaza depuis le début de l’incursion terrestre le 27 octobre.

En outre, 582 soldats ont été blessés au cours de l’opération terrestre – 133 gravement, 218 modérément et 231 légèrement, sur la base des données de Tsahal datées de lundi.

Des troupes israéliennes dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 11 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’opération terrestre fait suite à trois semaines de bombardements aériens provoqués par les massacres perpétrés par le Hamas le 7 octobre, lorsque des terroristes palestiniens ont franchi la frontière sud d’Israël, massacrant près de 1 200 personnes – pour la plupart des civils – et en kidnappant au moins 240 autres.

Israël a alors déclaré la guerre au Hamas, et lancé une offensive dont les objectifs étaient de renverser le groupe terroriste au pouvoir dans la bande de Gaza et d’obtenir la libération des otages. Dans un premier temps, l’opération terrestre s’est concentrée sur le nord de la bande de Gaza, mais elle s’est depuis étendue au sud.

Il resterait 138 otages à Gaza, 105 d’entre eux ayant été libérés par le Hamas lors d’un accord de cessez-le-feu qui a duré une semaine à la fin du mois de novembre. Quatre otages avaient été libérées avant cela, et une personne avait été secourue par l’armée.

Se basant sur la collecte de nouvelles informations et de nouvelles découvertes par les troupes opérant à Gaza, Tsahal a confirmé ces derniers jours la mort de 18 des otages encore détenus par le Hamas.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a affirmé que depuis le début de la guerre, plus de 17 500 personnes ont été tuées, pour la plupart des civils. Ces chiffres ne peuvent toutefois pas être vérifiés de manière indépendante et incluraient quelque 7 000 terroristes du Hamas, ainsi que des civils tués par des roquettes palestiniennes mal tirées. Un millier de terroristes auraient également été tués en Israël au cours de l’assaut le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.