Rechercher

Tsahal et la police déjouent une tentative de contrebande d’armes depuis la Jordanie

Les forces de l’ordre estiment que les armes étaient destinées à des opérations criminelles et terroristes

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les forces de sécurité israéliennes ont déjoué, jeudi soir, une tentative de contrebande d’armes à feu le long de la frontière israélo-jordanienne, saisissant une cinquantaine d’armes.

Dans un communiqué conjoint vendredi, la police et l’armée israéliennes ont déclaré que les effectifs en place dans la vallée du Jourdain, aidés de soldats utilisant des caméras de surveillance, avaient localisé deux sacs contenant des dizaines d’armes à feu le long de la frontière.

Les policiers pensent que les armes étaient destinées à la vente, à des fins criminelles et terroristes. Leur valeur a été estimée à environ 2 millions de shekels, selon la police.

Il n’y a pas eu d’arrestations en lien avec la tentative présumée de contrebande.

Le mois dernier, quatre personnes soupçonnées d’avoir introduit clandestinement des armes à feu en Israël depuis la Jordanie avaient été arrêtées par les forces de sécurité, qui avaient par la suite confisqué des dizaines d’armes à feu.

À la différence d’autres frontières israéliennes – avec l’Égypte, le Liban et la Syrie –, la frontière avec la Jordanie est largement ouverte, souvent dépourvue de clôture de grandes dimensions, et est relativement peu surveillée, ce qui en fait un endroit facile pour la contrebande à grande échelle.

Un sac contenant une dizaine d’armes à feu de contrebande est saisi le long de la frontière israélo-jordanienne. (Police israélienne)

Tsahal a intensifié ses efforts pour mettre fin aux tentatives de contrebande le long de la frontière jordanienne ces derniers mois, sans grand succès jusqu’à présent, de l’aveu même des responsables.

Dans la déclaration de vendredi, la police et l’armée ont présenté le récent coup de filet comme « un nouveau succès » des deux services, « travaillant dur pour identifier les sources d’armes illégales au sein de la communauté arabe, tout en faisant tomber les canaux de contrebande et le commerce qui en découle ».

La police a intensifié la répression contre la circulation -jusqu’alors peu combattue – d’armes illégales dans la communauté israélo-arabe, des armes utilisées pour commettre un nombre record de meurtres ces dernières années.

Selon les données de l’ONG Abraham Initiatives, qui lutte contre la violence au sein de la communauté arabe, 125 Arabes – un record absolu – auraient été tués en Israël en 2021 en lien avec des actes de violence et de criminalité. Depuis le début de l’année, douze autres Arabes ont été tuées dans des circonstances criminelles.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...