Tsahal suspend le commandant des soldats ayant frappé des détenus palestiniens
Rechercher

Tsahal suspend le commandant des soldats ayant frappé des détenus palestiniens

Le lieutenant a été suspendu de ses fonctions et inculpé pour non prévention d'un crime, agression par négligence et conduite indigne d'un officier, a indiqué l'armée

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un des cinq soldats israéliens de la brigade Kfir (G), arrêtés pour avoir prétendument battu deux suspects palestiniens placés sous leur surveillance, arrive à une audience au tribunal militaire de Jaffa le 10 janvier 2019. (Crédit : Flash90)
Un des cinq soldats israéliens de la brigade Kfir (G), arrêtés pour avoir prétendument battu deux suspects palestiniens placés sous leur surveillance, arrive à une audience au tribunal militaire de Jaffa le 10 janvier 2019. (Crédit : Flash90)

Le commandant d’un groupe de soldats accusés d’avoir brutalisé deux prisonniers palestiniens le mois dernier a été inculpé pour non prévention d’un crime, agression par négligence et conduite indigne d’un officier, a indiqué l’armée.

Selon l’armée, le lieutenant « a vu que ses soldats se comportaient de manière très violente à l’égard des prisonniers palestiniens, alors qu’ils étaient menottés et les yeux bandés, et ne les a néanmoins pas empêchés de poursuivre leur agression sur les détenus ».

Le lieutenant n’est pas soupçonné d’avoir frappé les prisonniers.

Selon l’armée, il a été suspendu de ses fonctions.

L’armée estime que le lieutenant a failli à son devoir et à sa responsabilité de commandement en tant qu’officier et commandant des soldats.

Les cinq soldats qui auraient été impliqués dans les mauvais traitements infligés aux prisonniers, qui ont entraîné l’hospitalisation de l’un des suspects palestiniens pendant plusieurs jours, ont été inculpés le 31 janvier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...