Un 2e obus de mortier a touché le Golan en un jour
Rechercher

Un 2e obus de mortier a touché le Golan en un jour

L’armée avait répliqué par des frappes contre des postes militaires syriens, après l’explosion en Israël d’un projectile samedi après-midi

La fumée monte du village syrien de Jubata al-Khashab, après des frappes de l'armée israélienne sur des positions de l'armée syrienne en représailles après un tir de mortier syrien sur le plateau du Golan, le 10 septembre 2016. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
La fumée monte du village syrien de Jubata al-Khashab, après des frappes de l'armée israélienne sur des positions de l'armée syrienne en représailles après un tir de mortier syrien sur le plateau du Golan, le 10 septembre 2016. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Un deuxième obus de mortier tiré en Syrie a frappé le plateau du Golan samedi soir, a annoncé la Deuxième chaîne, quelques heures après l’explosion d’un obus dans la zone, ce qui avait entraîné des frappes de représailles israéliennes.

L’obus a explosé à la frontière, n’entraînant ni victimes ni dommages. Il s’agit du quatrième incident cette semaine.

Précédemment, un obus de mortier avait explosé en territoire israélien, sans faire de blessé. Une porte-parole de l’armée israélienne a déclaré que le projectile était probablement « un débordement » non-intentionnel des combats faisant rage en Syrie.

Peu après, l’armée israélienne a visé des positions de l’artillerie du régime syrien, selon un communiqué de l’armée.

« Le gouvernement syrien [est] responsable de cette violation flagrante de la souveraineté israélienne », poursuit le texte.

La guerre civile syrienne a généré un certain nombre d’incidents de ce type ces dernières années. Israël a déclaré qu’il ne tolèrerait pas ces projectiles et tiendrait le régime syrien pour responsable de tout tir perdu, quelle que soit son origine. L’armée israélienne a fréquemment répliqué après des tirs de missiles en territoire israélien.

L’armée de l’air israélienne a frappé dans la nuit de mercredi à jeudi des lanceurs de roquettes appartenant à l’armée syrienne après la chute mercredi soir d’un projectile dans une zone ouverte du Golan israélien. L’obus n’a causé ni blessés ni dommages, après avoir atterri dans un champ du kibboutz Merom Golan.

Dimanche dernier, un obus de mortier tiré depuis la Syrie avait touché une zone ouverte de la zone démilitarisée du Golan israélien, sans entraîner ni blessés ni dommages. En réponse, l’armée israélienne avait frappé des cibles de l’artillerie syrienne sur le plateau.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...