Un obus de mortier syrien a touché dimanche soir le Golan israélien
Rechercher

Un obus de mortier syrien a touché dimanche soir le Golan israélien

Aucun blessé par les tirs ; les rebelles syriens affronteraient l'armée d'Assad autour de et dans la zone démilitarisée

Un incendie fait rage près de Kfar Sold. Il a été déclenché par des tirs de missiles depuis la partie syrienne du plateau du Golan et a touché des zones ouvertes du plateau, dans le nord d'Israël, le 20 août 2015. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)
Un incendie fait rage près de Kfar Sold. Il a été déclenché par des tirs de missiles depuis la partie syrienne du plateau du Golan et a touché des zones ouvertes du plateau, dans le nord d'Israël, le 20 août 2015. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)

Un obus de mortier tiré depuis la Syrie a touché dimanche une zone ouverte du centre du plateau du Golan, a annoncé l’armée israélienne. Il n’y a eu aucun blessé, mais le mortier a abîmé une route.

Des médias de l’opposition syrienne ont annoncé qu’au moment de l’incident, les forces qui étaient à Tel al-Shaar, un village proche de la zone démilitarisée séparant la Syrie du Golan contrôlé par Israël, ont tiré sur les troupes situées à Hamidiyah, un village situé dans la zone démilitarisée.

Un article publié sur Twitter par l’agence de presse Step News Agency ne précisait pas qui était responsable du tir. Des affrontements ont aussi eu lieu dans le village voisin de Jubata al-Hashab.

Les tirs ont touché une zone inhabitée sans faire de blessé, selon le communiqué de l’armée, qui n’a pas précisé le nombre d’obus tombés.

En réponse, l’aviation israélienne a visé « des canons » du régime syrien situés dans le nord du Golan, selon un communiqué et un porte-parole.

« Le gouvernement syrien doit être tenu responsable de cette violation de la souveraineté israélienne », a écrit le porte-parole de l’armée Peter Lerner sur son compte Twitter.

Le 22 août, l’armée avait indiqué avoir répliqué à un « tir perdu » en provenance de Syrie qui s’était également abattu sur le plateau du Golan.

Les tirs errants au mortier en provenance des combats en Syrie sont fréquents sur le plateau du Golan dont une grande partie est occupée par Israël.

Le 4 juillet, l’armée israélienne y avait attaqué deux positions militaires syriennes après des tirs en provenance de Syrie qui avaient endommagé la barrière de sécurité le long de la ligne de démarcation.

Israël et la Syrie restent officiellement en état de guerre.

La ligne de cessez-le-feu sur le Golan était considérée comme relativement calme ces dernières années mais la situation s’est tendue avec la guerre en Syrie déclenchée en 2011.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...