Un accord de dernière minute sauve le programme de conversion militaire
Rechercher

Un accord de dernière minute sauve le programme de conversion militaire

Alors que Nativ était menacé de fermeture, le Premier ministre et le ministre de l'Education ont trouvé un accord portant sur 20 millions de shekels de financement

Un soldat du programme de conversion Nativ visite un jardin d'enfants dans l'implantation d'Efrat pour en apprendre davantage sur la fête juive de Hanoukka, le 7 novembre 2013 (Crédit :  Gershon Elinson/FLASH90)
Un soldat du programme de conversion Nativ visite un jardin d'enfants dans l'implantation d'Efrat pour en apprendre davantage sur la fête juive de Hanoukka, le 7 novembre 2013 (Crédit : Gershon Elinson/FLASH90)

Le programme populaire de conversion au judaïsme de l’armée israélienne a été évité de justesse la fermeture grâce à une solution de financement de dernière minute trouvée entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de l’Education Naftali Bennett dans la nuit de jeudi.

Nativ, le seul système de conversion reconnu par l’Etat qui n’est pas sous le contrôle du grand rabbinat, devait fermer ses portes vendredi en raison d’une pénurie budgétaire de 20 millions de shekels environ, laissant 2 500 étudiants, dont une majorité de soldats, dans le flou.

Selon l’accord rapporté par les médias israéliens, le bureau du Premier ministre, le ministères des Finances, celui des Affaires de la diaspora et celui la Défense injecteront chacun 5 millions de shekels dans ce programme.

Cette somme de 20 millions au total suffira à financer Nativ jusqu’à la fin de l’année 2018.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’entretient avec le ministre de l’Education Naftali Bennett le 13 novembre 2017 (Yonatan Sindel/Flash90)

Des centaines de soldats, dont la majorité sont des immigrants non-juifs ou des descendants d’immigrants de l’ancienne Union soviétique, entrent dans ce système de conversion militaire chaque année.

Ils sont des milliers à avoir achevé ce programme avec succès et à s’être convertis au judaïsme par le biais du tribunal rabbinique de l’armée israélienne.

Dans une lettre envoyée au bureau du Premier ministre, mercredi, le programme de conversion dirigé par l’armée a averti de sa fin imminente, de la dispersion de ses 2500 élèves et de la mise au chômage d’environ 180 enseignants.

Une querelle budgétaire similaire entre Nativ, le bureau du Premier ministre et le ministère des Finances avait manqué mettre un terme au programme en 2015, même si elle avait été finalement résolue.

Le député de Yesh Atid Elazar Stern — l’un des fondateurs du programme durant sa carrière militaire – avait exprimé l’espoir que le gouvernement interviendrait pour renflouer « l’un des projets les plus importants pour l’armée israélienne en tant qu’armée au service du peuple ».

Stern avait expliqué que « en tant que pierre d’achoppement de la conversion en Israël, le système Nativ s’est fréquemment avéré plus efficace que le système de conversion d’Etat ».

Les premiers cours du programme Nativ avaient eu lieu en 2001.

Marissa Newman et Tamar Pileggi ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...