Un acteur en résidence surveillée après une enquête pour harcèlement sexuel
Rechercher

Un acteur en résidence surveillée après une enquête pour harcèlement sexuel

Moshe Ivgy affronte six plaignantes, dont trois sont volontaires pour se soumettre aux investigations de la police

L'acteur Moshe Ivgy pendant son plaidoyer sur les accusations de harcèlement sexuel contre lui, qu'il dément, à la fin de sa représentation théâtrale à Tel Aviv, le dimanche 7 février 2016. (Crédit : Flash90)
L'acteur Moshe Ivgy pendant son plaidoyer sur les accusations de harcèlement sexuel contre lui, qu'il dément, à la fin de sa représentation théâtrale à Tel Aviv, le dimanche 7 février 2016. (Crédit : Flash90)

L’acteur de théâtre et de télévision israélien Moshe Ivgy a été placé mardi en résidence surveillée à la suite d’un interrogatoire par la police sur des accusations de harcèlement sexuel contre lui.

L’interrogatoire de neuf heures a été mené dans les bureaux de Lod de l’unité « Lahav 433 » de la police israélienne, qui est spécialisée dans les affaires à haut profil, et fait suite à une troisième accusation de harcèlement sexuel portée contre l’acteur il y a quelques jours par une ancienne collègue, selon le site d’informations Ynet.

La police avait déjà lancé une enquête début février sur deux plaintes précédentes contre l’acteur de 62 ans.

Au total, six femmes ont initialement accusé Ivgy de harcèlement sexuel, mais seulement deux d’entre elles avaient accepté de passer les tests au détecteur de mensonge, avait annoncé le site d’informations Walla.

Ivgy restera en résidence surveillée jusqu’à samedi.

Ivgy, qui dément tout acte répréhensible, avait déclaré en février qu’il se retirerait de la scène pour la durée de l’enquête.

« A la lumière des annonces secouant ma vie et causant beaucoup de peine à ma famille, j’ai décidé de faire une pause, avait déclaré Ivgy dans un communiqué. « Je le répète, je n’ai pas blessé une seule personne, homme ou femme. »

Il a refusé de répondre publiquement aux accusations, mais a déclaré qu’il « le ferait complètement » pendant l’enquête de la police.

Adiv Sterman a contribué à cet aticle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...