Un avion israélien a détruit des cibles syriennes en réponse à une frappe
Rechercher

Un avion israélien a détruit des cibles syriennes en réponse à une frappe

L’armée a déclaré qu’elle considérait que le régime était responsable de la chute d'obus dans les hauteurs du Golan

Un F-16 de l'armée de l'air israélienne (Crédit photo: Flash90 / Unité de porte-parole de l'armée)
Un F-16 de l'armée de l'air israélienne (Crédit photo: Flash90 / Unité de porte-parole de l'armée)

L’armée de l’air israélienne a pendant la nuit de mercredi frappé un certain nombre de lance-roquettes appartenant à l’armée syrienne après qu’un projectile du pays voisin est tombé sur une zone ouverte du côté israélien des hauteurs du Golan plus tôt mercredi soir.

L’obus n’a pas fait de blessés ou de dommages, après être tombé dans un terrain dans le Kibbutz Merom Golan.

L’armée israélienne a déclaré que les projectiles, qui tombent pas erreur dans la partie israélienne, ne seront pas tolérés et qu’Israël considérait que le régime syrien du président Bachar al-Assad était responsable.

La guerre civile qui fait rage en Syrie a généré un certain nombre de ces incidents au cours des années.

Israël, qui tient le régime syrien responsable de tout tir errant quelle que soit la source, a souvent mené des frappes de représailles en réponse aux roquettes qui atterrissent à l’intérieur de son territoire.

Dimanche, un obus de mortier tiré depuis la Syrie a frappé une zone ouverte du côté israélien de la zone démilitarisée du plateau du Golan, sans faire de blessés ni de dégâts. En réponse, l’armée israélienne a frappé des cibles de l’armée syrienne sur les hauteurs du Golan.

Des sources de l’opposition syrienne ont signalé des bombardements intenses du village de Hamidiyah, dans la zone démilitarisée, à peu près au moment de la frappe de représailles. Il n’y a eu aucun rapport dans l’immédiat signalant des blessés ou des dommages causés par les frappes israéliennes.

Le mois dernier, un obus de mortier a frappé un champ de mines du côté israélien du Golan, ne causant aucun dommage ou blessure. En réponse, l’armée israélienne avait visé une cible de l’armée syrienne sur le côté opposé de la zone démilitarisée.

Le Golan syrien est le site de combats intenses ces dernières années entre les forces du régime d’Assad et le Front al-Nosra, une filiale d’Al-Qaïda.

Plus récemment, la région a été le théâtre de l’essor de l’activité du Hezbollah et des forces al-Qods de l’Iran visant potentiellement à l’ouverture d’un nouveau front contre Israël en cas de conflit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...