Rechercher

Un Bédouin arrêté, soupçonné de vouloir rejoindre l’Etat islamique en Syrie

Selon la police, le suspect s'exerçait à lâcher des "matériaux explosifs" à l'aide d'un drone sur des cibles factices

Sur cette photo d'archive non datée publiée par un site Web militant, qui a été vérifiée et qui correspond à d'autres rapports de l'AP, des djihadistes du groupe État islamique brandissent leurs armes et agitent ses drapeaux sur leurs véhicules dans un convoi vers l'Irak, à Raqqa, en Syrie. (Crédit : Site web militant/ AP)
Sur cette photo d'archive non datée publiée par un site Web militant, qui a été vérifiée et qui correspond à d'autres rapports de l'AP, des djihadistes du groupe État islamique brandissent leurs armes et agitent ses drapeaux sur leurs véhicules dans un convoi vers l'Irak, à Raqqa, en Syrie. (Crédit : Site web militant/ AP)

La police a annoncé dimanche l’arrestation d’un résident de la ville bédouine de Tel Sheva, dans le sud du pays. Il est soupçonné d’avoir soutenu le groupe jihadiste de l’Etat islamique et d’avoir voulu aller combattre à ses côtés en Syrie.

Le suspect, âgé de 20 ans et dont l’identité n’a pas été révélée, a été arrêté le 9 septembre lors d’une opération conjointe de la police israélienne et des services de sécurité du Shin Bet.

Un communiqué émis par les forces de l’ordre a fait savoir que durant un raid mené au domicile du suspect, les agents ont trouvé des jumelles, des armes à air comprimé, une veste, des genouillères et un drone avec lequel il est soupçonné de s’être entraîné à lancer des « matériaux explosifs » sur des cibles factices.

La police a également fait savoir qu’elle avait trouvé une large quantité de vêtements associés à l’Etat islamique. Des tenues de camouflage auraient notamment été découvertes.

Cette photo non-datée diffusée le 6 octobre 2019 par la police montrent les armes et les jumelles découvertes durant un raid dans l’habitation d’un homme originaire de la ville bédouine de Tel Sheva, dans le sud du pays, soupçonné de vouloir combattre pour le groupe de l’Etat islamique en Syrie. (Crédit : Police israélienne)

La détention provisoire du suspect a été prolongée de manière répétée et les procureurs du district du sud devraient l’inculper dimanche en fin d’après-midi.

Par le passé, le Shin Bet a estimé que plusieurs dizaines de ressortissants israéliens avaient combattu pour l’Etat islamique et d’autres groupes terroristes en Irak et en Syrie. La majorité ont été soit tués sur le front ou sont revenus au sein de l’Etat juif, où ils ont été appréhendés.

Un grand nombre sont revenus volontairement, tout en sachant qu’ils seraient inculpés, en raison des conditions de vie terribles dans les secteurs d’Irak et de Syrie contrôlés par les islamistes.

Des volontaires étrangers du monde entier ont servi auprès de l’Etat islamique et un grand nombre d’entre eux ont demandé à être autorisés à retourner dans leurs pays d’origine. L’Australie a récemment pris la décision d’interdire l’entrée sur son territoire aux partisans de l’Etat islamique ayant demandé à être rapatriés des camps de réfugiés surpeuplés de Syrie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...