Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Un blessé et des dégâts en Israël après une trentaine de roquettes tirées du Liban

Israël a tiré "plusieurs obus depuis ses positions à la frontière" sur les abords de deux villages du sud du Liban, après le tir de "plusieurs roquettes de type Katioucha" sur Israël

  • Les pompiers sur les lieux d’un incendie après qu'une roquette tirée du Liban a frappé la ville israélienne de Shlomi, le 6 avril 2023. (Crédit : Fadi Amun/Flash90)
    Les pompiers sur les lieux d’un incendie après qu'une roquette tirée du Liban a frappé la ville israélienne de Shlomi, le 6 avril 2023. (Crédit : Fadi Amun/Flash90)
  • Des dommages causés à une banque par une roquette lancée depuis le Liban dans la ville de Shlomi, dans le nord d'Israël, le 6 avril 2023. La banque était fermée pour Pessah. (Crédit : Fadi Amon/Flash90)
    Des dommages causés à une banque par une roquette lancée depuis le Liban dans la ville de Shlomi, dans le nord d'Israël, le 6 avril 2023. La banque était fermée pour Pessah. (Crédit : Fadi Amon/Flash90)
  • De la fumée à la suite d'interceptions par le système de défense aérienne du Dôme de Fer, après une attaque à la roquette depuis le Liban, le 6 avril 2023. (Crédit : Fadi Amun/Flash90)
    De la fumée à la suite d'interceptions par le système de défense aérienne du Dôme de Fer, après une attaque à la roquette depuis le Liban, le 6 avril 2023. (Crédit : Fadi Amun/Flash90)
  • La police israélienne retire les restes d'une roquette tirée depuis le Liban à Shlomi, dans le nord d'Israël, le 6 avril 2023. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
    La police israélienne retire les restes d'une roquette tirée depuis le Liban à Shlomi, dans le nord d'Israël, le 6 avril 2023. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
  • La sécurité israélienne, devant une roquette tirée du Liban dans la ville de Shlomi, dans le nord d'Israël, le 6 avril 2023. (Crédit : Fadi Amun/Flash90)
    La sécurité israélienne, devant une roquette tirée du Liban dans la ville de Shlomi, dans le nord d'Israël, le 6 avril 2023. (Crédit : Fadi Amun/Flash90)
  • La police israélienne retire les restes d'une roquette tirée depuis le Liban à Shlomi, dans le nord d'Israël, le 6 avril 2023. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
    La police israélienne retire les restes d'une roquette tirée depuis le Liban à Shlomi, dans le nord d'Israël, le 6 avril 2023. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
  • La sécurité israélienne, devant une roquette tirée du Liban dans la ville de Shlomi, dans le nord d'Israël, le 6 avril 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
    La sécurité israélienne, devant une roquette tirée du Liban dans la ville de Shlomi, dans le nord d'Israël, le 6 avril 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
  • Les pompiers sur les lieux d’un incendie après qu'une roquette tirée du Liban a frappé la ville israélienne de Shlomi, le 6 avril 2023. (Crédit : Fadi Amun/Flash90)
    Les pompiers sur les lieux d’un incendie après qu'une roquette tirée du Liban a frappé la ville israélienne de Shlomi, le 6 avril 2023. (Crédit : Fadi Amun/Flash90)

Une trentaine de roquettes ont été tirées jeudi du Liban vers Israël, blessant une personne et causant des dégâts matériels, au lendemain de l’intervention de la police israélienne dans la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem alors que des émeutiers musulmans s’étaient barricadés et avaient stocké des pierres et des pétards dans l’enceinte du lieu de culte.

Israël et le Liban restent techniquement en état de guerre après différents conflits, et leur frontière est contrôlée par la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul), déployée dans le sud du Liban pour veiller au maintien du cessez-le-feu entre les deux pays.  

Selon l’ANI, l’agence officielle libanaise, l’artillerie israélienne a tiré « plusieurs obus depuis ses positions à la frontière » sur les abords de deux villages du sud du Liban, après le lancement de « plusieurs roquettes de type Katioucha » sur Israël.

L’armée israélienne affirme de son côté que « 34 roquettes ont été tirées du Liban, dont 5 sont tombées en Israël et 25 ont été interceptées » par la défense antiaérienne. L’armée a précisé que le bilan n’était pas définitif. 

Avant cela, des sirènes d’alerte avaient retenti dans la ville de Shlomi et au moshav Betzet, dans le nord d’Israël ainsi que d’autres localités de la région.

L’endroit ou sont tombées les roquettes fait « l’objet d’un examen » ajoute l’armée, précisant simplement que ces « statistiques ne sont pas définitives ».

À 16h30 (13h30 GMT), aucune revendication n’avait été publiée pour ce tir.

Interrogé par l’AFP peu après 13h GMT, un porte-parole militaire israélien a affirmé que l’armée n’avait pas riposté « jusqu’ici ».

À Fassouta, village du nord d’Israël, un journaliste de l’AFP a vu une base de roquette noircie gisant sur la chaussée.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) a déclaré qu’un homme conduisant un véhicule tout-terrain dans le nord d’Israël a été légèrement blessé par des éclats d’obus lors d’une attaque à la roquette en provenance du Liban.

Le jeune homme de 26 ans, résidant à Yanuh Jat, a été transporté à l’hôpital de Galilée, à Nahariya.

MDA a ajouté qu’une femme a également été blessée après être tombée alors qu’elle courait vers un abri anti-bombes, et qu’une autre a déclaré souffrir d’anxiété sévère.

Le service de secours a déclaré avoir relevé son niveau d’alerte en raison des tirs de roquettes du Sud-Liban sur le nord d’Israël.

À Shlomi, des journalistes de l’AFP on vu des boutiques criblées d’impact après l’explosion d’un engin ayant laissé son impact sur la chaussée.

La sécurité israélienne, devant une roquette tirée du Liban dans la ville de Shlomi, dans le nord d’Israël, le 6 avril 2023. (Crédit : Fadi Amun/Flash90)

Jugeant « la situation actuelle  […] extrêmement sérieuse », la Finul a lancé un appel « à la retenue et à éviter une escalade supplémentaire ».

Le maire de la ville de Nahariya, Ronen Marelly, a déclaré que la ville ouvrait ses abris anti-bombes publics à la suite de tirs de roquettes depuis le Sud-Liban sur le nord d’Israël. Nahariya, dont les sirènes d’alerte n’ont pas retenti, n’a pour le moment pas été directement visée par les tirs de roquettes. Les habitants ont quand même pu voir le Dôme de fer entrer en action. Marelly a déclaré que la ville ouvre malgré tout ses abris au public, anticipant d’autres éventuelles attaques.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, « est informé en continu de l’évolution de la situation et doit mener une évaluation avec les responsables des agences de sécurité », à la suite de quoi il réunira le cabinet restreint de sécurité, a déclaré son bureau.

Plus tôt jeudi, le mouvement terroriste libanais du Hezbollah, allié de l’Iran, avait averti qu’il soutiendrait « toutes les mesures » que les groupes terroristes palestiniens pourraient prendre contre Israël après les heurts survenus mercredi dans la mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l’islam.

La sécurité israélienne, devant une roquette tirée du Liban dans la ville de Shlomi, dans le nord d’Israël, le 6 avril 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

« Le Hezbollah dénonce avec force l’assaut mené par les forces d’occupation israéliennes contre l’esplanade de la mosquée Al-Aqsa et ses agressions contre les fidèles », a déclaré le Hezbollah dans un communiqué publié jeudi matin.

« Le Hezbollah proclame son entière solidarité avec le peuple palestinien et les mouvements de résistance (à Israël, ndlr), et s’engage à les soutenir dans toutes les mesures qu’ils prendront pour protéger les fidèles et la mosquée Al-Aqsa et pour dissuader l’ennemi de poursuivre ses agressions », ajoute le texte.

Le Hezbollah, bête noire d’Israël et qui contrôle de fait le sud du Liban, entretient de bonnes relations avec le mouvement terroriste palestinien du Hamas, au pouvoir à Gaza, et avec le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, aussi soutenu par l’Iran.

Son secrétaire général, Hassan Nasrallah, a reçu en mars des responsables des deux groupes terroristes, et le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh se trouve actuellement au Liban.

Sur cette photo publiée par le Bureau des relations avec les médias du Hezbollah, on voit le chef terroriste Sayyed Hassan Nasrallah, à droite, rencontrer Ismail Haniyeh, le chef du groupe terroriste palestinien du Hamas, à Beyrouth, au Liban, le 29 juin 2021. (Crédit : Bureau des relations avec les médias du Hezbollah, via AP)

Deux roquettes ont été tirées mercredi soir depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien, après des tirs similaires la nuit précédente auxquels Israël avait répliqué avec des frappes, sur fond de violences dans la mosquée Al-Aqsa.

Le dernier tir de roquette du Liban vers Israël remonte à avril 2022.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.