Un champion de kayak polonais récolte des fonds pour rénover un cimetière juif
Rechercher

Un champion de kayak polonais récolte des fonds pour rénover un cimetière juif

Le sportif souhaite rendre hommage à ces "voisins oubliés" en construisant un monument dédié aux Juifs de ce village du sud de la Pologne

Photo du kayakiste Dariusz Popiela (crédit : site Internet de Popiela)
Photo du kayakiste Dariusz Popiela (crédit : site Internet de Popiela)

VARSOVIE, Pologne – Dariusz Popiela, champion de Pologne en slalom canoë-kayak et médaillé d’argent aux championnats d’Europe l’année dernière, a lancé une collecte de fonds pour la construction d’un monument dédié aux Juifs du village de Krościenko, dans le sud de la Pologne.

Popiela, qui a participé aux Jeux olympiques de Pékin en 2008, et un groupe d’amis ont ainsi souhaité restaurer la mémoire de ces « voisins oubliés » dans le cadre du projet « Shtetl de Tzanz » de la Fondation Nomina Rosae.

L’année dernière, a-t-il expliqué, il s’est retrouvé par hasard à proximité du cimetière juif de Krościenko, qui a été dévasté pendant la Seconde Guerre mondiale et qui est depuis resté en mauvais état.

« Pourquoi [est-il dans cet état] ? », a ainsi questionné Popiela sur le site de financement participatif Pomagam, sur lequel il a lancé une collecte de fonds afin de construire un monument aux Juifs du village.

« Probablement pour de multiples raisons, mais le fait est qu’il y a beaucoup de gens à Krościenko qui souhaitent changer cela et qui ont déjà fait beaucoup pour sauver ce seul signe d’existence de ces citoyens. »

Ainsi, les recherches ont permis de lister les Juifs assassinés dans le village entre la seconde moitié de 1939 et août 1942, date à laquelle les derniers Juifs sont partis. Pour son projet, Popiela souhaite faire construire un monument en forme de pierre tombale fissurée avec les noms de ces victimes et l’ériger au cimetière juif. Lui et ses amis prévoient également de construire une nouvelle clôture autour du cimetière : l’actuelle est rouillée et se trouve en état de délabrement.

Popiela explique que la forme que prendrait ce mémorial est essentielle puisque presque aucune pierre tombale originale n’a survécu. Il affirme que seulement deux ont été remplacées et les autres ont été utilisées par les nazis pour construire des planchers et des fondations.

Selon la page de financement participatif, le projet a recueilli près de 25 % des 3 000 dollars nécessaires. Popiela a décrit l’initiative comme « privée et spontanée ».

« Chaque centime qui sera versé sera utilisé pour rénover cet endroit, écrit-il. Chaque don, même le plus petit, représentera une contribution précieuse. Montrons ensemble au monde que cela peut et doit être fait ! »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...