Un consulat israélien temporaire ouvrira à Ouman pour Rosh HaShana, une première
Rechercher

Un consulat israélien temporaire ouvrira à Ouman pour Rosh HaShana, une première

Huit passagers en état d'ébriété ont été débarqués d'un avion à Ben Gurion alors qu'ils se rendaient sur la tombe du rabbin de la mouvance hassidique Breslev

Les pèlerins hassidiques prient près du lieu de sépulture de Rebbe Nachman de Breslov à Uman, en Ukraine, le 14 septembre 2015 (Crédit : Brendan Hoffman / Getty Images)
Les pèlerins hassidiques prient près du lieu de sépulture de Rebbe Nachman de Breslov à Uman, en Ukraine, le 14 septembre 2015 (Crédit : Brendan Hoffman / Getty Images)

Israël va ouvrir un consulat temporaire à Ouman pour la première fois pendant Rosh HaShana, alors que 30 000 Juifs sont attendus pour faire un pèlerinage en Ukraine.

Le ministère des Affaires étrangères à Jérusalem a annoncé mardi, affirmant que le diplomate en poste gérera »les problèmes consulaires urgents comme la perte ou le vol de documents de voyages ou autre assistance d’urgence proposés par les ambassades israéliennes dans le monde entier ».

Le consulat temporaire sera situé dans le complexe qui abrite la tombe de Rabbi Nahman, un dirigeant hassidique du 18e siècle, dont la tombe est le point de ralliement des célébrations du Nouvel an Juif.

Comme les années précédentes, la police israélienne enverra des agents à Ouman pour la durée des fêtes afin d’assister les autorités locales dans le maintien de l’ordre public.

Mardi, huit passagers ivres, ont été débarqués d’un vol reliant Tel Aviv à Ouman par la police. Le vol, assuré par la compagnie Ukraine International Airlines a été retardé de trois heures, selon Ynet.

Illustration de passagers ultra-orthodoxes à bord d’un vol reliant Tel Aviv à Ouman à l’occasion de Rosh Hashanah. (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)

Les passagers se seraient présentés à l’embarquement en état d’ébriété, ont agressé physiquement et verbalement des membres de l’équipage et ont affronté la police qui a rapidement été dépêchée sur place.

« Chaque année, nous observons de nombreux incidents avec les passagers qui se rendent à Ouman », a déclaré une source de l’aéroport Ben Gurion au site d’information.

« Des passages arrivent ivres dans l’avion, parfois drogués. Certains arrivent avec des sacs en plastique au lieu d’avoir des valises. Certains voyageurs arrivent sans billet et font appel à « la générosité » des autres voyageurs, et de nombreuses personnes arrivent littéralement à la dernière minute, comme s’il s’agissait d’un bus. »

Les autorités ukrainiennes ont facilité l’accès à Ouman ces dernières années, et un projet de réouverture d’un aéroport militaire désaffectée pour des vols directs est en cours. Ouman, une ville de 70 000 résidents, est située au centre de l’Ukraine, à 240 kilomètres au sud de Kiev et 320 kilomètres au sud d’Odessa.

L’an dernier, 40 000 pèlerins de la communauté Breslev ont fait le déplacement jusqu’à Ouman, un record.

Ce pèlerinage a souvent donné lieu à des échauffourées entre les pèlerins, majoritairement israéliens et les locaux, qui ne voient pas d’un bon œil le bouclage des quartiers par la police. Les bagarres de rues se produisent fréquemment.

Le commerce interne qui se développe entre les pèlerins irrite également les autorités locales, qui estiment qu’il nuit aux bénéfices inhérents au tourisme classique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...