Un couple défie les roquettes à Gaza et se marie dans un abri anti-bombes
Rechercher

Un couple défie les roquettes à Gaza et se marie dans un abri anti-bombes

En pleine tension sécuritaire, des couples ont été aidés par leurs amis et Internet et ont pu déplacer leur cérémonie à la dernière minute

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Dor et Orel Huri à leur mariage à Beit HaGadi, dans le sud d'Israël,le 13 novembre 2019. (Crédit : capture d'écran Instagram)
Dor et Orel Huri à leur mariage à Beit HaGadi, dans le sud d'Israël,le 13 novembre 2019. (Crédit : capture d'écran Instagram)

Les pluies de roquettes qui sont tombées sur Israël mardi ont mis à mal les projets de mariage de plusieurs couples qui avaient prévu de s’unir dans des endroits visés par les tirs émanant de la bande de Gaza.

Les groupes terroristes palestiniens ont lancé l’assaut en réponse à l’élimination ciblée d’un chef terroriste du Jihad islamique palestinien, Baha Abou al-Ata, mardi à l’aube.

Après que le Front intérieur de l’armée israélienne a imposé des restrictions à de nombreuses localités du sud, notamment l’interdiction d’organiser des rassemblements publics, plusieurs couples ont dû trouver des alternatives. L’un d’eux a ainsi été contraint de passer de 1 000 à 100 invités, entassés dans un abri anti-bombes.

Le mariage improvisé de Dor et Orel Huli a attiré l’attention des médias en raison de la présence de la sœur du marié, Karin Kleinberg, star de la télé-réalité israélienne après sa participation à « HaMerotz LaMillion ».

Kleinberg, qui totalise 52 000 abonnés sur Instagram, a publié un message au sujet de l’annulation du mariage. Les festivités devaient se dérouler à Netivot, où une roquette est tombée sur une maison, faisant d’importants dégâts. La famille, qui s’était abritée, est saine et sauve.

Bien que le jeune couple ait tenté de trouver une autre salle dans le centre du pays – hors de portée des roquettes – ils ont fini par renoncer à cette idée.

« Parce que la situation s’est poursuivie, les invités avaient peur de venir et le couple a décidé de maintenir le mariage, même si la soirée de leurs rêves n’aurait pas lieu », a écrit Kleinberg mercredi à l’adresse de ses fans.

« Donc au lieu des 1 000 invités dans une grande salle, nous avons eu 100 convives dans un abri anti-bombes à Beit HaGadi. »

View this post on Instagram

אהובים שאלתם בלי סוף " אז מה קרה עם החתונה ?!?" וכמובן שמגיע לכם הסבר! אז החתונה הגדולה שהייתה צריכה להתקיים באולם בנתיבות בוטלה בגלל המצב הביטחוני. ‼ יצאנו בהודעה שאנחנו מחפשים לזוג הצעיר אולם במרכז אך בגלל שהמצב נמשך האורחים פחדו לצאת והזוג החליט שאירוע שהם חלמו אולי לא יקרה היום… אבל חופה תתקיים היום ! ???????? אז במקום 1000 מוזמנים באולם גדול קיבלנו 100 מוזמנים במקלט במושב בית הגדי. ???? הדיגיי התותח @kobi_ben_haim התנדב ועשה שמח בטירוף ???? והצלם המוכשר @snir_elharar התנדב ותיעד את כל האירוע המיוחד הזה ???? ניפגש בעז"ה במסיבה הגדולה ב 24/11 ומבטיחה לעלות לכם תמונה שלי עם השמלה ההורסת שתפרתי במיוחד???? בנתיים מוזמנים לברך את החתן והכלה ???? @dor__huri_teorya @orel_huri

A post shared by קארין קליינברג (@karin_kleinberg1) on

Kleinberg a écrit qu’une grande fête était néanmoins prévue pour la fin du mois.

D’autres couples sont également parvenus à trouver des salles de mariages alternatives, avec l’aide des internautes.

Lior Koka, célèbre pâtissière, a parlé à ses 163 000 abonnés sur Instagram d’un couple du sud qui avait réussi à trouver une autre salle de mariage à Tel Aviv.

« Nous avons besoin d’aide pour le reste », a-t-elle écrit à 19 heures, mardi soir. « Ça veut dire traiteur, DJ, tout ce à quoi vous pouvez penser pour faire de ce mariage le plus joyeux dans le peu de temps dont nous disposons. »

En une heure et demie, des volontaires ont proposé leurs services, notamment des maquilleurs, une coiffeuse – qui a publié une photo de la mariée -, un DJ, un photographe, des restaurants, et même un barman, a rapporté la Douzième chaîne mercredi soir.

La cérémonie, qui a commencé à 22 heures, a été un succès.

Les roquettes ont surpris une autre mariée, Moriah Ben-Hamu, pendant que son futur époux et elle tentaient de faire quelques photos avant la cérémonie. Sa sœur, Shirel Ben-Hamu, a pris la mariée en photo, accroupie sur le bas-côte de la route, les mains sur la tête, pendant qu’une sirène retentissait.

Alors que les attaques se poursuivaient, les familles ont réalisé qu’elles devaient trouver un autre lieu pour la cérémonie, a rapporté le site Ynet.

Elles ont alors lancé des appels désespérés par tous les moyens de communication dont elles disposaient. Peu après, les propriétaires de la salle Euphoria à Jérusalem ont proposé d’organiser le mariage. Les quelque 500 invités ont été informés du changement d’adresse, et la cérémonie a pu se dérouler.

Haim Raphael Atel, propriétaire de la salle, a déclaré à Ynet que l’un de ses amis l’avait appelé pour lui parler des appels lancés par ce couple.

« Leur histoire s’est très rapidement retrouvée sur des groupes WhatsApp de Jérusalem », a-t-il dit.

« Il faut comprendre qu’un couple qui arrive après ce type d’événements est très agité. Nous leur avons dit que nous étions là pour eux et qu’ils pouvaient se détendre et profiter, l’esprit libre. »

D’autres couples n’ont pas eu autant de chances et ont dû repousser leur union à une date ultérieure après que les salles de mariage ont annulé leur prestation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...