Un député belge critiqué pour avoir allumé une hanoukkia au Parlement
Rechercher

Un député belge critiqué pour avoir allumé une hanoukkia au Parlement

Malgré la présence d'arbres de Noël et d'une crèche, les critiques accusent Michael Freilich de violer la séparation de l'Église et de l'État

Le législateur Michael Freilich allume les bougies de Hanoukka au Parlement fédéral belge à Bruxelles, Belgique, le 19 décembre 2019. (Michael Freilich)
Le législateur Michael Freilich allume les bougies de Hanoukka au Parlement fédéral belge à Bruxelles, Belgique, le 19 décembre 2019. (Michael Freilich)

JTA – Une vidéo du seul député juif orthodoxe du Parlement fédéral belge allumant des bougies de Hanoukka près d’une crèche a provoqué des réactions de colère, y compris de la part de membres de son propre parti.

On voit Michael Freilich traversant le Parlement avec un chandelier à huit branches en passant devant de multiples arbres de Noël et autres symboles de fêtes. Il allume ensuite la hanoukkia dans une pièce plus petite avec un arbre de Noël et une crèche, qui célèbre la naissance de Jésus, en arrière-plan.

Deux politiciens locaux représentant le parti de centre-droit N-VA [Nieuw-Vlaamse Alliantie] de Freilich se sont plaints que ses actions vont à l’encontre de la séparation de la religion et de l’État.

« La laïcité est pour tout le monde ou pour personne », a écrit l’un des politiciens, Pinar Akbas, sur Twitter. Il a également demandé des « éclaircissements », a rapporté vendredi le quotidien belge néerlandophone De Morgen.

Pieter Boudry, un autre représentant du parti, a également protesté.

« Pas de vêtements et de symboles religieux pour les politiciens et les fonctionnaires », a-t-il écrit à propos de la vidéo.

Freilich a précisé aux médias qu’il n’a pas prié en allumant les bougies dans la vidéo, ce qui signifie que l’action était une expression de sa tradition et non un acte de culte.

« Si nous autorisons les arbres de Noël et une crèche, la hanoukkia est un élément similaire du patrimoine culturel juif et ne devrait pas être interdite », a déclaré Freilich à la Jewish Telegraphic Agency.

Il a fait savoir que son parti est d’accord avec ce raisonnement malgré les objections de certains de ses membres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...