Rechercher

Un grand maître d’échecs israélien limogé pour commentaires sexistes

Ilya Smirin a dit qu'une joueuse voulait « faire comme les hommes ». La Fédération internationale des échecs a condamné ses propos, jugés « très embarrassants »

Ilya Smirin (en haut à droite) avec la co-commentatrice Fiona Steil-Antoni en direct du tournoi d’échecs du Grand Prix féminin, le 27 septembre 2022. (Capture d’écran/YouTube)
Ilya Smirin (en haut à droite) avec la co-commentatrice Fiona Steil-Antoni en direct du tournoi d’échecs du Grand Prix féminin, le 27 septembre 2022. (Capture d’écran/YouTube)

Un commentateur d’échecs israélien a été limogé par la Fédération internationale pour avoir déclaré, lors d’un tournoi mardi, qu’une joueuse voulait faire « comme les hommes ».

« C’est une femme grand maître… Pourquoi veut-elle faire comme les hommes grand maître ? », a déclaré en anglais le joueur d’échecs israélien d’origine biélorusse, Ilia Smirin, à l’occasion de ses débuts comme commentateur lors du Grand Prix féminin d’Astana, au Kazakhstan.

Une femme grand maître est un titre de rang inférieur réservé aux femmes, alors qu’hommes et femmes sont éligibles au titre de grands maîtres.

« Vous pensez peut-être ‘Les échecs ne sont pas pour les femmes’ », a rétorqué la co-commentatrice, Fiona Steil-Antoni, après un bref échange au sujet des femmes qui obtiennent des scores suffisamment élevés pour accéder au titre de grand maître.

« Ce n’est pas ce que j’ai dit… ou alors uniquement dans des conversations privées », a répondu Smirin.

Smirin a semblé, plus tard, concéder avoir dit d’une autre joueuse qu’elle « jouait comme un homme ».

« C’est vrai », a-t-il admis.

Ilia Smirin dans une interview lors du tournoi d’échecs World Rapid 2019 à Moscou, en Russie. (Capture d’écran/YouTube)

Les propos de Smirin ont suscité un tollé dans la communauté des joueurs d’échecs du monde entier. La grande maître Susan Polgar a écrit sur Twitter que ces propos étaient « insultants et inappropriés », demandant « une réaction rapide », à savoir des excuses publiques et un retrait immédiat.

« Pour la petite histoire, je connais le grand maître Smirin depuis plus de trente ans : nous sommes allés à l’université à Minsk. J’ai toujours eu de bonnes relations avec lui et j’ai le plus grand respect pour son jeu… Je serais triste et déçue s’il s’avérait que ses propos reflètent effectivement le fond de sa pensée », a-t-elle ajouté.

Jennifer Shahade, championne d’échecs américaine, a déclaré qu’il était « choquant de voir autant de sexisme lors d’un événement féminin ».

« Fiona s’est très bien tirée de l’échange inconfortable (sic) dans lequel elle s’est retrouvée bien malgré elle », a-t-elle ajouté.

La Fédération internationale d’échecs a publié mercredi un communiqué présentant ses excuses pour « des propos très embarrassants ».

« Bien que nous ayons un grand respect pour le Grand Maître Ilia Smirin en tant que joueur d’échecs, les opinions qu’il a exprimées à l’antenne sont totalement inacceptables, offensantes et ne représentent en aucune manière les valeurs que la FIDE défend… La FIDE s’efforce non seulement d’encourager la présence des femmes dans les sports professionnels et les postes officiels, mais aussi de changer la perception des échecs comme monde masculin », indique le communiqué.

Smirin a été nommé grand maître, le titre le plus élevé de la Fédération internationale d’échecs, en 1990. Après avoir commencé sa carrière en Union soviétique, le champion a immigré en Israël et remporté de nombreux titres dans le monde entier.

En 2010, il était capitaine de l’équipe nationale d’Israël lorsque cette dernière a remporté la médaille de bronze à l’Olympiade internationale d’échecs ainsi que de nombreuses médailles individuelles et par équipe à l’étranger. Il est membre du club d’échecs d’Ashdod.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...