Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Un groupe de veille israélien déclare que Wissotzky est en situation de monopole

L’Autorité israélienne de la concurrence cite l'abus de pouvoir de marché de l'entreprise en ce qui concerne les thés verts et les tisanes

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Thé Wissotzky. (Autorisation)
Thé Wissotzky. (Autorisation)

L’autorité israélienne de veille de la concurrence a déclaré cette semaine que Wissotzky détenait un monopole sur les thés verts et les infusions, ce qui lui permettait d’appliquer des prix plus élevés que ses concurrents et empêchait d’autres acteurs de perturber le marché.

Dans la décision de l’Autorité israélienne de la concurrence (AIC), le distributeur de thés a été considéré comme « puissant sur le marché », à la suite d’un examen long de 18 mois, qui a révélé que la part de marché de Wissotzky dans les ventes de thés verts et de tisanes aux détaillants en Israël était supérieure à 70 %.

Dans ce qui a été décrit comme un « précédent » par l’organisme de veille, le distributeur a été déclaré en situation de monopole, car son pouvoir de marché lui a permis de pratiquer des prix plus élevés que ses concurrents et de maintenir une position dominante pendant un certain nombre d’années. La décision a été rendue à l’issue d’une procédure d’audition qui s’est déroulée au cours des deux derniers mois.

La position dominante de Wissotzky a entraîné une défaillance des forces du marché, car les concurrents ont eu des difficultés à augmenter leurs ventes même lorsqu’ils proposaient des prix inférieurs. Sa position a également empêché l’entrée de nouvelles marques et de nouveaux acteurs, qui avaient connu le succès à l’étranger, a déclaré l’AIC dans un communiqué.

Le communiqué stipule que Wissotzky sera classé comme un « grand fournisseur », tel que défini dans la loi sur la promotion de la concurrence dans le secteur de l’alimentation. Dans la pratique, cette classification signifie que Wissotzky ne sera pas autorisé à intervenir dans l’agencement des rayons des supermarchés ou d’autres détaillants. En outre, il sera interdit au groupe de subordonner la vente d’un produit à l’achat d’un autre, ou d’intervenir dans la fixation des prix de détail aux consommateurs. D’autres restrictions seront également appliquées.

Entreprise familiale depuis 1849, Wissotzky a été fondée en Russie avant d’établir sa première usine en Israël en 1936. Le plus grand importateur et fabricant de thé d’Israël, qui propose une large gamme d’environ 200 mélanges de thé, s’est lancé ces dernières années dans d’autres domaines avec la vente d’huiles d’olive, d’olives et de produits de boulangerie.

En 2016, Wissotzky est entré sur le marché des boissons froides avec les infusions Wissotzky Iced Tea. Le groupe exploite trois sites de production et emploie 400 personnes.

« Je suis heureux de voir que l’Autorité de la concurrence se réveille d’un long sommeil et qu’après 20 ans, elle a déclaré un monopole en Israël », a déclaré le ministre de l’Industrie et de l’Économie, Nir Barkat. « J’attends de l’Autorité de la concurrence, qui dépend du ministère de l’Économie, qu’elle agisse de manière décisive contre tous ceux qui empêchent la concurrence, agissent en tant que monopole et oppriment le public. »

« Je m’attends à ce que de nombreuses autres mesures soient prises dans ce sens », a ajouté Barkat.

Le mandat de l’AIC comprend l’application des dispositions restrictives anti-concurrentielles et des monopoles abusant de leur position dominante, le contrôle des fusions, la réglementation des entreprises collectivement dominantes, ainsi que des études de marché et des rôles de défense de la concurrence.

L’action de l’AIC intervient après que Barkat a fustigé en mai sa directrice, Michal Cohen, la rendant responsable de la « grave sous-performance » de l’agence et appelant à sa démission.

Barkat a accusé Cohen de « refuser » d’adopter ses politiques visant à résoudre les problèmes fondamentaux nécessaires pour stimuler la concurrence et réduire le coût élevé de la vie en Israël.

Cette décision fait suite à plusieurs augmentations de prix par les fabricants de produits alimentaires au cours des dernières semaines, ainsi que pour les produits laitiers et le pain réglementés par le gouvernement, ce qui a suscité des critiques de la part de la coalition réunissant la droite, l’extrême-droite et les ultra-orthodoxes du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui avait promis pendant la campagne électorale de lutter contre l’augmentation des denrées alimentaires.

Avant la procédure d’audition, Cohen avait également envisagé de déclarer Wissotzky en situation de monopole sur les marchés du thé noir et du thé noir aromatisé, a indiqué l’AIC.

« Toutefois, les données recueillies à la suite de l’audience ont permis de conclure que la part de Wissotzky sur le marché du thé noir était inférieure à 50 % et diminuait progressivement, et que Wissotzky avait un concurrent qui jouissait également d’une part de marché non-négligeable sur ce marché », a déclaré l’AIC. « En ce qui concerne le thé noir aromatisé, après l’audition et l’examen des données recueillies, il a été difficile de conclure qu’il s’agissait d’un marché de produits clairement distinct. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.