Rechercher

Un groupe israélien va faire venir des enfants congolais pour les opérer du cœur

Haim Taib, directeur de Save A Child's Heart Africa, a surpris le président de la RDC, Felix Tshisekedi, lors d'un dîner d'État avec M. Herzog

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le président de Save A Child's Heart Africa, Haim Taib (G), s'entretient avec le président congolais Felix Tshisekedi (D) sous le regard du président Isaac Herzog, le 27 octobre 2021 (courtoisie).
Le président de Save A Child's Heart Africa, Haim Taib (G), s'entretient avec le président congolais Felix Tshisekedi (D) sous le regard du président Isaac Herzog, le 27 octobre 2021 (courtoisie).

Le président de la République démocratique du Congo, Felix Tshisekedi, a reçu une émouvante surprise lors d’un dîner d’État organisé par le président Isaac Herzog le 27 octobre.

Haim Taib, président de Save a Child’s Heart Africa (SACH) et fondateur du groupe Mitrelli, a annoncé à M. Tshisekedi que l’organisation israélienne allait faire venir son premier groupe d’enfants congolais dans le pays pour des chirurgies cardiaques vitales.

Selon Taib, cinq enfants âgés de 1 à 12 ans seront envoyés par avion en Israël dans les semaines à venir. Ils séjourneront à la maison d’enfants Save a Child’s Heart à Holon, et seront traités à l’hôpital Wolfson.

« Je lui ai dit que je donnais les fonds pour que cinq enfants viennent en Israël à nos frais. Il a été très ému », a déclaré Taib au Times of Israel.

En réponse, Tshisikedi s’est engagé à signer un ordre spécial permettant à SACH d’amener rapidement les enfants en Israël.

Les dirigeants israéliens ont renforcé les relations avec le Congo ces dernières années, alors même que les détracteurs de Tshisekedi l’accusent d’être un héritier idéologique de son prédécesseur Joseph Kabila, que beaucoup au Congo accusent d’attiser les tensions ethniques et de voler de l’argent. Kabila a quitté le pouvoir en 2018 sans chercher à se faire réélire au milieu d’importantes manifestations.

Lors de la visite d’octobre, Herzog a déclaré que le gouvernement israélien « soutient inconditionnellement » le leadership de Tshisekedi.

Le Premier ministre Naftali Bennett (à droite) rencontre le président de la RD Congo Felix Tshisekedi à Jérusalem, le 28 octobre 2021. (Haim Zach/GPO)

Save A Child’s Heart attend les documents médicaux des cinq enfants, afin que l’organisation puisse organiser leur voyage en Israël et leur traitement.

Les enfants devraient arriver dans les trois semaines, selon une porte-parole.

Des connaissances, de l’expérience et une âme

Pour Taib, travailler pour améliorer les conditions de vie et sauver des vies en Afrique est venu naturellement, voire accidentellement.

Les parents de Taib ont quitté la Tunisie pour s’installer en Israël et, lorsque des terres agricoles se sont libérées dans la région de la vallée de Hefer, ils ont décidé de devenir agriculteurs, sans expérience ni connaissance préalable.

« Il n’y avait pas de pauvreté ni de faim, mais c’était très, très dur », se souvient Taib. « Mon père avait trois emplois, ma mère deux. Je me souviens surtout que mon père lisait le journal ou dormait. »

Taib a commencé à voyager du Portugal vers l’Angola – alors en proie à une longue guerre civile – en tant qu’homme d’affaires en 1991, et a ressenti une connexion immédiate avec les fermes difficiles autour de lui : « Quand je suis arrivé en Afrique, j’ai reconnu la réalité dans laquelle j’avais grandi. »

La guerre a pris fin en 2002, et Taib a commencé à travailler avec le gouvernement sur des projets nationaux dans les domaines de l’éducation, de la santé, du logement, de l’énergie et de l’eau, afin de réhabiliter le pays.

Sanusey, un Gambien de quatre ans qui a subi une chirurgie cardiaque en Israël (Stella Shalhevet / Save a Child’s Heart)

« Il m’a fallu beaucoup de temps pour convaincre le gouvernement d’investir dans la population et dans le pays et non dans eux-mêmes », a-t-il déclaré.

Avec le temps, le travail de Taib s’est étendu à d’autres pays, notamment la Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Mozambique.

Lorsqu’il a commencé à travailler avec des enfants en 2006, Taib a pu constater les taux effroyables de mortalité infantile en Angola. Il a commencé à chercher des moyens de faire venir en Israël des enfants pour les faire opérer. Il a fini par entrer en contact avec SACH et, depuis lors, il s’est efforcé de faire venir des centaines d’enfants d’Afrique en Israël.

Taib a fondé le Mitrelli Group en 2012, qui conçoit et met en œuvre divers projets durables à travers l’Afrique. Il s’agit notamment d’hôpitaux ultramodernes, d’infrastructures d’eau, d’écoles, de réseaux de communication, etc. Environ 150 Israéliens vivent en Afrique et travaillent sur les projets de Mitrelli, a déclaré Taib.

Pour Taib, qui est devenu président de SACH – Afrique en 2017, les investissements et le travail d’aide en Afrique ont des avantages importants pour Israël au-delà des objectifs humanitaires.

« J’ai aidé de manière significative dans quelques pays d’Afrique afin qu’ils votent pour qu’Israël rejoigne l’Union africaine en tant qu’État observateur », a-t-il déclaré.

En juillet, Israël a annoncé qu’il deviendrait membre avec statut d’observateur de l’Union africaine. Jusqu’en 2002, Israël était un membre observateur de l’Organisation de l’unité africaine, jusqu’à ce qu’elle soit dissoute et remplacée par l’Union africaine.

Des enfants d’Éthiopie, de Tanzanie, du Nigeria, du Kenya, du Kosovo, d’Ouganda et de Zambie traités à Holon, posent avec leurs tuteurs en juin 2021. (Courtoisie de Save a Child’s Heart)

Cela fait également des merveilles pour la réputation d’Israël sur le continent. « Ils nous apprécient beaucoup, nous traitent avec beaucoup de respect dans tous les pays avec lesquels nous travaillons », a déclaré Taib.

Il souhaite également que les Israéliens comprennent le potentiel agricole, minier et économique de l’Afrique. « Nous essayons de rester discrets. Il est plus important pour nous de faire que de montrer ce que nous faisons. Mais ces dernières années, je pense que nous manquons ici en Israël ce qui se passe en Afrique – c’est pourquoi j’ai décidé de rendre lentement publiques nos activités en Afrique. »

« Les récentes activités visant à faire venir une délégation humanitaire d’enfants malades du Congo ne sont qu’un exemple parmi tant d’autres pour lesquels Haim s’est engagé en tant que président de Save A Child’s Heart-Africa et en tant que citoyen privé », a déclaré Simon Fisher, directeur exécutif de SACH, au Times of Israel.

« Il a œuvré au renforcement des liens entre Israël et la République démocratique du Congo, et au renouvellement de la coopération autour du sauvetage de vies. »

Fisher et Taib ont également travaillé à la formation du personnel médical local dans les nations africaines, et à l’envoi de médecins pour soigner les enfants dans leur pays d’origine. En novembre 2019, ils ont envoyé une équipe de chirurgiens cardio-thoraciques et de cardiologues pédiatriques en Éthiopie pour réaliser des opérations chirurgicales sur des dizaines d’enfants à Addis-Abeba. À la fin de la semaine d’opérations, a déclaré Fisher, des centaines d’Éthiopiens dont les vies ont été sauvées par SACH en Israël sont venus pour un événement émouvant dans la capitale, certains avec leurs familles.

Depuis sa création, SACH a sauvé plus de 6 000 enfants de pays différents et a fait venir plus de 140 professionnels de la santé en Israël pour les former.

Au cours des 18 derniers mois, le groupe Mitrelli a construit cinq hôpitaux de campagne COVID-19 en Angola, qui se sont maintenant étendus pour fournir d’autres types de soins.

« En fin de compte, explique-t-il, ce que nous essayons de faire, c’est d’apporter les connaissances, l’expérience, notre âme à l’Afrique, pour essayer de faire du mieux que nous pouvons pour aider les gens à progresser et à avoir une qualité de vie un peu meilleure. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...